A la uneBagnols-UzèsSociété

FAIT DU SOIR Les sœurs Pommier font revivre le Mas de Ladet

De gauche à droite, Laurine et Emma Pommier, Fanny et Mégane, acolytes du Mas de Ladet. (Photo Corentin Migoule)
Pour Emma et Fanny, le port du sourire est exigé au Mas de Ladet. (Photo Corentin Migoule)

À La Capelle-et-Masmolène, petite commune d’à peine 500 âmes nichée sur les hauteurs de l’Uzège, Emma et Laurine Pommier font rebattre le pouls du Mas de Ladet. Le moyen pour les sœurs propriétaires de la manade Le Moutet de se réinventer en délaissant leur activité initiale faite d’abrivados-bandidos. 

« Pour l’instant c’est du circuit très court », ironise Emma Pommier, créatrice du magasin « Les paniers d’Emma », situé dans le caveau de la propriété familiale du Mas de Ladet. Ouvert au public depuis le jeudi 12 mai, ce dernier connaît en effet des débuts « timides », puisque seuls quelques amis et proches de la famille sont venus y effectuer des achats. Il faut dire que le projet est naissant et que le bouche-à-oreille n’a pas encore fait son œuvre. « Je suis partie en Corse avec la famille Pommier au mois de mars dernier. C’est là-bas qu’on a eu l’idée d’ouvrir ce magasin. On avait ce caveau qu’on utilisait pour faire des soirées entre amis. On s’est dit qu’on pouvait en faire quelque chose de bien », rejoue Fanny, amie d’Emma et Laurine, qui s’est vu confier la gérance de la boutique.

Une évidence pour celle qui écume les marchés de l’Uzège en compagnie des sœurs Pommier depuis plusieurs années. Formée dans le domaine de la vente, la jeune femme (25 ans) ne se décourage pas et croit dur comme fer à la réussite de ce projet familial : « Le magasin est situé sur l’axe principal Uzès-Bagnols/Cèze qui enregistre beaucoup de passages. Le seul problème c’est que les gens roulent très vite et n’ont pas le temps de s’arrêter. » Pour y remédier, la signalisation de la boutique sera revue dans les prochains jours.

Des balades à cheval pédagogiques

Issus de la production du jardin familial, les fruits et légumes vendus au caveau s’exposent aux côtés de victuailles fournies par des producteurs locaux, que les fidèles clients de la famille Pommier ont l’habitude de retrouver sur les marchés (le mardi et le vendredi à Saint-Quentin-la-Poterie, le mercredi et le samedi à Uzès). Parmi eux, du fromage de brebis et de chèvre, de l’huile d’olive, du jus de pomme et du jus de tomate. Du vin issu de la cave coopérative de Pujaut et provenant en partie des vignes familiales est également proposé aux clients. « On a sélectionné une gamme qualitative car on sait très bien que les gens ne viennent pas ici spécifiquement pour acheter du vin. Ce sont plutôt des achats « coup de cœur » en complément », analyse Fanny, qui mise sur l’arrivée massive de touristes cet été pour faire décoller les ventes.

Tandis que du café et des boissons fraîches sont déjà servis sur place à des visiteurs désireux de profiter de l’ombre du mûrier et de la quiétude du lieu, la jeune vendeuse envisage d’élargir la palette du caveau en y intégrant des œufs frais et du pain. Situé à quelques hectomètres de la manade Le Moutet à la Capelle-et-Masmolène, le Mas de Ladet s’apprête aussi à devenir le point de départ de balades à cheval. Une autre amie de la famille, Mégane, 26 ans, est à la manœuvre.

Avec Mégane et Laurine, les balades sont aussi pédagogiques. (Photo Corentin Migoule)

« Un jour, j’ai fait une session de tri au milieu des vaches de la manade avec Laurine et Emma. J’ai tout de suite vu le potentiel et j’ai su que ça plairait aux gens de venir visiter le site. J’ai donc proposé aux filles d’y organiser des balades à cheval. Elle m’ont dit « on n’a pas le temps, mais toi fonce ! » Alors j’ai accepté », raconte cette cavalière hors pair. Et de développer : « J’ai les chevaux, le matériel et le diplôme (BPJEPS, NDLR) pour encadrer les balades. Ça fait un an que je propose ça du côté de Montaren avec mon élevage donc je suis habituée. »

De mai à septembre, par groupe de six à dix en fonction de leur niveau respectif, les clients sont invités à enfourcher des montures exclusivement estampillées « Camargue » pour se lancer dans une sortie de 2h30 (au prix de 60 €), comprenant une visite de La Capelle ainsi qu’une immersion de quinze minutes au milieu des bêtes (vaches, veaux et taureaux) de la manade, établie depuis 2007 dans un décor somptueux. Une balade plus courte (1h30), afin de « répondre aux attentes des débutants qui seraient effrayés par la durée de la première », devrait prochainement être élaborée. Appréciables, ces virées à dos de cheval sont aussi pédagogiques. « Le but c’est aussi d’expliquer aux clients ce qu’on fait avec nos vaches, de la naissance jusqu’à l’âge adulte, avec le bouclage et le marquage », justifie Laurine, l’aînée des sœurs Pommier.

Concevoir l’élevage autrement

Confiant sans l’ombre d’une hésitation les rênes de ces projets à leurs deux acolytes, Laurine et Emma, en plus d’assurer une présence continue sur les marchés de l’Uzège, s’échinent à concevoir l’élevage de taureaux autrement. Lassé de sillonner le département de fête votive en fête votive, le duo ne fera « plus d’abrivades jusqu’à nouvel ordre », au grand dam de certains comités organisateurs. Car après la reconfiguration du caveau en surface de vente, le Mas de Ladet va poursuivre sa mutation. « On va engager des travaux pour créer un lieu de réception et y organiser des anniversaires et des mariages », prévient Emma, qui n’oublie pas de préciser que des ferrades peuvent aussi faire partie de la prestation globale dans le cadre d’une location du site.

Parce que l’espace n’est pas un problème au cœur de ce domaine de près de dix hectares, la construction d’arènes et d’un toril en béton est imminente. Des jeux gardians et des toros-piscines y seront ensuite organisés, pour le plus grand plaisir des amateurs de traditions camarguaises. Actuellement entre les mains d’un architecte, le projet prendra définitivement corps après le dépôt à venir du permis de construire. « On pourra tout faire sur place ! C’est ce que j’ai toujours voulu depuis qu’on a la manade », se réjouit Laurine Pommier, qui table sur un an de chantier « dans le meilleur des cas ».

Corentin Migoule

« Les paniers d’Emma », au caveau du Mas de Ladet, à la Capelle-et-Masmolène. Ouvert du mardi au samedi de 9h à 12 h et de 14h à 19h. Balade à cheval au départ du Mas de Ladet, sur réservation au 06.24.76.51.48. 

Immersion au cœur du bétail de la manade Le Moutet. (Photo DR)

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité