A la uneAlès-CévennesCultureEconomieEnvironnementVidéo

FAIT DU SOIR 15 000 personnes à l’Espérou : retour en images sur le succès de la Transhumance

Quelle foule pour accueillir le troupeau de brebis à l'Espérou ! Attention, virage serré ! (Photo Corentin Migoule)
Au plus près des brebis lors de la Transhumance de l’Espérou ce samedi. (Photo Corentin Migoule)

S’ils redoutaient les conséquences en termes de fréquentation de l’anticipation de la Fête de la Transhumance d’une journée en raison de la tenue des élections législatives ce dimanche, les organisateurs sont heureux de constater que cet événement majeur pour la filière ovine attire toujours autant. Si ce n’est plus, puisqu’environ 15 000 visiteurs ont investi les pentes de l’Espérou. Retours en images sur ce véritable succès populaire ! 

« Vite ! On va rater le passage de la Transhumance » Sereine, la monture de Patrick Viala, président du réseau Bienvenue à la ferme, prend malgré tout le temps de poser pour l’objectif. (Photo Corentin Migoule)
« LB ». Les brebis de l’éleveur Jean-Louis Boisson, qui appartenaient jadis à son papa, ont fait bon voyage depuis Sumène. Il leur a tout de même fallu trois jours pour rallier l’Espérou. (Photo Corentin Migoule)
Avant le passage du deuxième troupeau, le public patiente avec la Roussataïo. Escortées par les gardians, les juments non montées traversent l’Espérou. « On a voulu mettre en valeur la filière équine », justifie Maguelonne Méric, chargée de la communication de la Chambre d’agriculture, au micro. (Photo Corentin Migoule)
Avant midi, les 900 brebis du troupeau de Damien Juan sont arrivées au village après un périple de cinq jours depuis l’Uzège ! La récompense ? Pâturer tout l’été sur des estives fournies en herbe fraîche. Enfin, si la pluie finit par tomber… (Photo Corentin Migoule)
Quelques bêtes à cornes disséminées incognito au cœur du cheptel. (Photo Corentin Migoule)
Dérangés en plein repas, ces deux bovins froncent les sourcils. On ne vous dérangera pas plus longtemps, c’est promis ! (Photo Corentin Migoule)
Venue de Mauguio, la peña Les Aux temps tics a embrasé le chapiteau de l’Espérou pendant le repas. (Photo Corentin Migoule)
« Dans quelques instants, vous pourrez assister à une démonstration de tonte des moutons », annonce Maguelonne Méric. Les principaux concernés ne sont pas franchement emballés. (Photo Corentin Migoule)
Les quatre fers en l’air, la bête se laisse manipuler par un professionnel. Quand faut y aller, faut y aller ! (Photo Corentin Migoule)
La tonte des moutons a lieu une fois par an. Avec cette chaleur, les moutons apprécieront leur nouvel habit d’été. (Photo Corentin Migoule)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité