A la uneActualitésAlès-CévennesCultureÉducationEnvironnement

ALÈS L’Étoile cévenole profite de la lune au Cratère pour y apporter les autres astres

Museum of the Moon, création de Luke Jerram, exposée au Cratère jusqu'au 9 juillet (photo François Desmeures / Objectif Gard)
Président de l’Étoile cévenole, Julien Pépi a délocalisé le planétarium de l’association au Cratère pour y recevoir le grand public (photo François Desmeures / Objectif Gard)

Alors que la création de Luke Jerram occupe un grand espace de la grande salle du Cratère, les bénévoles de l’Étoile cévenole se relaient pour répondre aux questions des scolaires et du grand public. L’association a déplacé son planétarium gonflable dans hall du Cratère. 

« Quand Olivier Lataste a été investi directeur du Cratère, il a voulu rencontrer les associations et l’école d’astronomie. » Julien Pépi préside l’Étoile cévenole. « Le courant est bien passé, résume-t-il. Olivier est aussi pas mal dans les étoiles. Pour lui, le partenariat était logique parce que c’était mêler culture et science. Il y avait quelque chose à faire. » Une aubaine même, pour la communication mise en place depuis cet été, entre lune dans le Cratère, nouveau logo reprenant l’astre nocturne et slogan invitant à décrocher la lune pour la saison prochaine. Le tout sur un décor de Réserve internationale de ciel étoilé (Rice).

Pour créer un événement autour de la lune de Luke Jerram, il a fallu, de l’Étoile cévenole, « déménager une partie du matériel », acheter une séance spécifique pour planétarium, et implanter une exposition faite du récit de la conquête de la lune, de Unes de vieux journaux et du concours photo sur la lune, à Alès et dans les communes alentour, dont figurent les plus beaux tirages. « En parallèle, on va répondre aux gens pendant quinze jours et organiser des séances de planétarium », complète Julien Pépi.

Jusqu’au 6 juillet, séances de planétarium toutes les demi-heures

Inaugurée ce mardi 28, à partir de 19 heures, la quinzaine ne recevra malheureusement pas la visite, ce même soir, du photographe et bloggeur sur le site du Monde, Guillaume Cannat, pour cause de covid. En revanche, Elsa Gelly chantera bien la lune, à 20h45, accompagnée par le pianiste Sylvain Griotto. Mercredi 29 juin, Carole Reboul donnera une conférence, à partir de 19h dans la grande salle du Cratère, sur le thème de la nuit, afin de découvrir la vie nocturne de la faune et de la flore, ainsi que notre place dans l’univers et de notre besoin vital d’obscurité. Vendredi 1er juillet, après un concert de jazz de Julien Soro et Raphaël Schwab à 19 heures, l’association 1001 Mémoires invite le public à s’installer sur un transat, sous la lune de sept mètres de diamètre, pendant qu’un conteur chuchotera ses récits.

Pendant ce temps, jusqu’au 6 juillet, entre 16h et 19h du mardi au vendredi, et de 10h à 17h le samedi, au Cratère, les bénévoles de l’association se font fort de répondre aux questions du grand public, qui pourra assister à une séance de planétarium chaque demi-heure. Puis, les trois jours de Cratère Surfaces coïncidant avec l’événement international On the moon again, les bénévoles de l’école d’astronomie attendront les curieux, à la tombée de la nuit, au fort Vauban, les 7, 8 et 9 juillet pour une observation, avec télescopes, de notre satellite naturel.

La lune de sept mètres de diamètre vue du dessous (photo François Desmeures / Objectif Gard)

La lune de Luke Jerram prendra ensuite le chemin de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste pour y être exposée, entre le 12 et le 24 juillet. Personne ne sait encore si l’organiste de la cathédrale, Thierry Martin, jouera, pour elle, Au clair de la lune

François Desmeures

francois.desmeures@objectifgard.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité