A la uneActualitésCultureEconomieÉducationEnvironnementGardPolitiqueSociété

ÉDITORIAL Ce souvenir des belles choses…

Françoise Laurent Perrigot, présidente PS du Conseil départemental du Gard (Photo : Anthony Maurin)
Françoise Laurent Perrigot, présidente socialiste du conseil départemental du Gard (Photo : Anthony Maurin)

Quelle année ! Et nous n’en sommes qu’à la moitié. Et pourtant, il s’en est passé des choses. Sur le plan international, la guerre en Ukraine a rappelé l’impérieuse nécessité de profiter de chaque jour de sa vie. Quelques dirigeants du monde, obsédés par le pouvoir et la conquête, ne nous ont pas offert une assurance tous risques pour les prochains mois. Et pourraient même nous faire revivre quelques douloureux souvenirs du passé. Un événement qui ne devrait pas se reproduire, c’est la crise sanitaire liée au coronavirus. Loin de nous l’idée d’imaginer que le danger est définitivement écarté. Il est plus que certain toutefois que la période apocalyptique de 2020 est désormais un souvenir. Ce qui ne restera pas dans les annales non plus, c’est la longue séquence politique française. Avec une piètre campagne présidentielle où la majeure partie du temps, entre les thèses d’extrême-Droite et les promesses fantasques de certains, on s’est franchement demandé si tout cela était au niveau. Les Législatives, au contraire, resteront dans la mémoire collective. Et probablement dans les livres d’histoire de nos petits enfants. Comment un président de la République réélu sans cohabitation a-t-il pu faire preuve d’une attitude hautaine à ce point ? Vouloir enjamber ce moment démocratique alors que la vague de mécontentement s’abattait déjà sur l’Élysée. Il va désormais payer pour apprendre. Cinq longues années bien difficiles l’attendent. Le souvenir des cohabitations sont dans toutes les têtes. Dans le Gard, en matière d’opposition au Président, on est déjà bien servi. Avec cinq députés, quatre RN et un Nupes. Les frontières du Gard sont désormais marquées au fer rouge… Et personne n’espère du pouvoir un coup de pouce. Il faudra faire sans. Espérons alors que l’on pourra se rappeler au bon souvenir du Département du Gard. Qui, mine de rien travaille en coulisse. Et présentera dans les prochains jours, à l’occasion du Forum des solidarités, la restitution d’une grande concertation. Des perspectives pour améliorer la vie des gens ? On nous promet des solutions dans l’accès aux soins, la prévention et la promotion de la santé pour les Gardois, de l’enfance au grand âge. L’espoir est là. L’indispensable responsabilité de la collectivité, dernier rempart social. Françoise Laurent-Perrigot, cette présidente si discrète jusque là, va devoir prendre la mesure de l’impressionnante attente. Et se révéler…

Abdel Samari

Votre rendez-vous quotidien éditorial prend ses quartiers d’été… Rendez-vous à la rentrée de septembre. D’ici là, passez tous un bel été…

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité