ActualitésAlès-CévennesEconomie

MONOBLET Chloé et Robert redonnent vie à la boulangerie du village

(Photo François Desmeures / Objectif Gard)
Chloé et Robert Mone devant leur boulangerie, la bien nommée « Mone au blé » (photo François Desmeures / Objectif Gard)

À l’aide d’un engagement important de la municipalité, Chloé et Robert Mone ont ouvert, ce vendredi 1er juillet, une nouvelle boulangerie dans le village qui en manquait depuis 2020. Un commerce tellement attendu qu’une queue s’est formée, devant la boutique, entre 8h et 9h.

La régionale de l’étape, c’est Chloé. Et son nom de jeune fille – Thérond – est loin d’être inconnu à Monoblet. Nièce d’un ancien boulanger du village, c’est elle qui reçoit désormais les clients pour servir le pain et les viennoiseries que son mari, Robert, prépare à l’étage. Mais, pour les nostalgiques de l’ancienne boulangerie, cachée dans une ruelle derrière la mairie et immortalisée par un cliché de Raymond Depardon (*), la surprise sera de taille. Le commerce ne peut pas, désormais, passer inaperçu, à côté de La Poste, au croisement des routes provenant de Lasalle et Saint-Félix-de-Pallières.

Un métier appris sur le tas et confirmé par un CAP

Avec Robert, « on s’est connus sur notre lieu de travail, explique Chloé. Puis, on est venus s’installer ici. Quand le boulanger est parti à la retraite, en 2020, on a contacté la mairie pour reprendre. » La boulangerie initiale étant une habitation, le commerce devait être délocalisé. « Les locaux appartiennent à la mairie, qui voulait tout refaire à neuf. » C’est d’ailleurs elle qui supporte la majeure partie de la réhabilitation des lieux, soit plus de 218 000 € sur les 547 610 € qu’a nécessités la création de la boulangerie.

« On a répondu à l’appel à candidatures, passé un entretien avec France relance et on a été retenus parmi quatre candidats », poursuit Chloé. Le temps de se former un peu mieux, notamment en comptabilité, et le duo est prêt à opérer. Parce que la compétence boulangère, c’est sur le tas que Robert l’a (déjà) apprise. « Au début, j’étais à La Poste de Saint-Jean-du-Gard, rembobine Robert Mone. Mon contrat se finissait quand j’ai appris que l’apprenti de la boulangerie Vergoz partait. Je suis juste venu les dépanner. » Mais Robert se prend au jeu, au point qu’après quelques années de collaboration, il décide de passer son CAP de boulanger en candidat libre. Une formalité quand on possède déjà les gestes du professionnel…

Cette ouverture du 1er juillet, le couple Mone ne pouvait pas la rater, conscient que c’est en été que le chiffre d’affaires sera le plus important. Avec un peu de pâtisserie boulangère – « pour ne pas faire concurrence au pâtissier déjà installé plus bas dans le village » – Robert et Chloé proposeront aussi des bûches de Noël ou des royaumes, « pour effectuer une saisonnalité ». Et, ainsi, assurer des revenus sur toute l’année.

La première journée aurait quand même tendance à les rassurer sur ce volet : entre 8h et 9h, heure de pointe pour la boulangerie, une queue s’est formée devant le commerce rappelant le défilé des enfants allant chercher leurs bonbons à la fin de l’école, quand l’institution était encore au coeur du village et l’épicerie tenue par une certaine Clotilde. Mais ceci, les boulangers d’aujourd’hui ne l’ont pas connu et écrivent, à leur manière, une nouvelle page du village, grandement soutenus, selon le maire Philippe Castanon, par les deux boulangers en retraite du village « qui depuis huit jours ne dorment pas et les accompagnent ». Et puis, que les enfants de l’école se rassurent : la boulangerie – qui fera aussi rôtir quelques volailles le week-end – possède un petit espace épicerie, avec les immanquables bonbons.

François Desmeures

francois.desmeures@objectifgard.com

Ouvert, du lundi au samedi, de 6h30 à 12h et de 16h à 19h. Le dimanche, de 6h30 à 12h. 

* Dans son livre de photos Communes, qui sillonnait les villages concernés par le permis d’extraction de gaz de schiste de Nant (Aveyron) auquel Monoblet était intégré

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité