ActualitésGardNîmes

NÎMES Nouveau partenariat avec la Caf pour améliorer la vie des familles

Ce mardi à l’hôtel de ville, le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, ainsi que le président de la Caf, Didier Paquette, et son directeur, Matthieu Perrot, ont signé une nouvelle convention territoriale globale (Photo : Coralie Mollaret)
Ce mardi à l’hôtel de ville, le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier (au centre), ainsi que le président de la Caf, Didier Paquette, et son directeur, Matthieu Perrot, ont signé une nouvelle convention territoriale globale (Photo : Coralie Mollaret)

Depuis 1990, la mairie et la Caisse des allocations familiales œuvrent de concert pour l’inclusion, le logement ou encore l’accès aux droits des Nîmois. 

Ce mardi à l’hôtel de ville, le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, ainsi que le président de la Caf, Didier Paquette, et son directeur, Matthieu Perrot, ont signé une nouvelle convention territoriale globale. Derrière ce terme – un peu barbare pour le quidam – se cache l’élaboration d’un diagnostic partagé sur la situation des familles nîmoises et les actions à mettre en œuvre pour l’améliorer. « Les homme échangent mais fort heureusement les actions sont restées », se réjouit Matthieu Perrot. 

Chaque année, la CAF verse pas moins de 260 millions d’euros en prestations familiales (allocation familiale, aide au logement…) et 10 millions d’euros en prestations sociales. « D’ailleurs, Nîmes dispose d’une mission d’inclusion numérique. Il n’y en a que cinq en France », souligne Didier Paquette. La Caf finance quatre postes au sein de la direction de l’Éducation de la mairie pour répondre aux objectifs de cette nouvelle convention. On retrouve l’inclusion, le développement de la citoyenneté, le logement et l’amélioration du cadre de vie ou encore l’équité territoriale et sociale entre les quartiers. 

La Caf peut s’appuyer sur la vitalité des centres sociaux de Nîmes qui ont démontré leur expertise lors de la crise sanitaire. Une manière de rendre plus efficiente les actions en matière de social. « Nîmes est une grande ville. Sur les 20 conventions que nous avons signées dans le Gard, c’est la seule ville qui représente à elle seule un contrat. Les besoins sont très divers, allant des places en crèche à la lutte contre la précarité », détaille Matthieu Perrot. À noter que ladite convention permettra de mobiliser 8 millions d’euros sur la ville de Nîmes, dont 7 pour l’éducation et 1 pour le secteur social. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité