A la uneActualitésBagnols-UzèsEconomieSociété

LUSSAN « Senteurs de garrigue » : une 2e édition qui sent toujours aussi bon les plantes

Pierre Crouzier de la Distillerie Bel Air a fait fonctionner son alambic mobile toute la journée et a distillé plusieurs litres d'huile essentielle de lavande. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Pierre Crouzier de la distillerie Bel Air a fait fonctionner son alambic mobile toute la journée et a distillé plusieurs litres d’huile essentielle de lavande. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Après une première édition encourageante l’année dernière, la manifestation « Senteurs de garrigue » était de retour ce dimanche 24 juillet, au moment où s’achève la récolte de lavande. Pendant toute une journée, la commune de Lussan, classée parmi les plus beaux villages de France, accueille cet événement mettant à l’honneur les plantes médicinales et aromatiques. 

Le monde était au rendez-vous à Lussan pour cette 2e édition de « Senteurs de garrigue ». (Marie Meunier / Objectif Gard)

Du côté des organisateurs et de la mairie, on espère bien que cette journée agricole et artisanale deviendra incontournable au fil des années. C’est bien parti. Le programme a su séduire les visiteurs ce dimanche. Une quarantaine de personnes a participé à la marche à la randonnée « découverte de la flore et du pastoralisme » le matin. Dans le village, le public était également au rendez-vous. Il a pu assister à trois conférences sur les huiles essentielles, les tisanes et les plantes aromatiques dans la confection de cosmétiques.

Florence Faure-Brac a tenu un atelier tisanes toute la journée à Lussan. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Les curieux ont pu aussi participer à l’atelier tisane proposé par Florence Faure-Brac, botaniste cueilleuse et formatrice en plantes sauvages à Sumène. Elle verse dans un verre une des six tisanes qu’elle a confectionné : « Celle-là, c’est la championne nutritionnelle avec 70 % de protéine. C’est l’ortie. Elle nettoie le foie, est antispasmodique et limite la douleur notamment lors du cycle menstruel« , explique-t-elle. Elle fabrique elle-même ses tisanes en faisant infuser à froid des plantes pendant 30 minutes minimum.

Un alambic mobile pour permettre l’installation de producteurs sur de petites parcelles

Sur la place du Foirail, Pierre Crouzier, de la distillerie Bel Air, a garé son célèbre alambic mobile et a distillé de la lavande tout au long de la journée. Il a tiré un peu moins de 30 litres d’essence de lavande. Il a utilisé la production de deux agriculteurs de Lussan et Vallérargues. D’un côté de la variété Diva, de l’autre de la maillette. L’alambic mobile de Pierre Crouzier est composé de deux vases de 900L chacun, pouvant être chargés chacun de 180kg de plantes sèches : romarin, thym, hélichryse… Aujourd’hui, c’était de la lavande mais l’appareil est capable de distiller toutes sortes de plantes grâce à une vapeur à 100 degrés et à en sortir de l’huile essentielle et de l’eau florale.

Tout un marché de produits faits à base de plantes était installé sur la place des Marronniers. Parmi les étals, il y avait celui d’Agathe Leveque qui fabriquent ses propres cosmétiques à partir des plantes qu’elle cultive à Sagriès. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Avec son alambic, Pierre Crouzier parcourt les événements mais se rend aussi directement chez les producteurs pour distiller leur production : « J’ai commencé avec la lavande le 12 juillet, mon agenda est déjà plein jusqu’au 13 août. Il y a un vrai besoin. » Il poursuit : « Il y a un engouement et un retour aux plantes médicinales et aromatiques. Beaucoup de personnes suite au confinement se sont tournés vers leur producteur. Aujourd’hui, c’est un vrai plus pour ce secteur. Mais il manque des outils incroyables pour la récolte et la distillation. Avec cet alambic mobile, on permet à des gens de se réinstaller sur de petites surfaces agricoles et de vivre de leur travail à échelle humaine. » En effet, les alambics de type caisson nécessitent d’exploiter plusieurs hectares.

Plus de la moitié des surfaces en plantes aromatiques et médicinales de l’Uzège se trouvent à Lussan

Le groupe Tom Sawyer and co a animé la manifestation en musique. (Marie Meunier / Objectif Gard)

La réflexion vertueuse de Pierre Crouzier va même plus loin : « En reprenant de petites terres abandonnées pour faire des plantes aromatiques, on les entretient et on limite donc le risque incendie. C’est du bon sens paysan. » Cette dimension agricole et artisanale, on tient à la défendre à Lussan. C’est ce qui fait vivre cette commune à l’année, quand la saison touristique est en eaux basses. C’est aussi sa spécificité dans un territoire marqué par la viticulture. « Dans la commune, on compte trois entreprises qui font de la transformation de plantes : le laboratoire Gravier, Lueur du sud et la Bastide de Lussan. On a également une quarantaine d’hectares de lavande et de lavandin. Cela représente au moins la moitié des surfaces en Uzège« , indiquent le maire, Jean-Marc François, et le responsable de la manifestation, Michel Guerber.

Jean-Michel François, maire de Lussan, Luc Reynaud, président du comité de promotion agricole, Joseph Guardiola, vice-président à la CCPU délégué à l’agriculture et Michel Guerber, l’organisateur. (Marie Meunier / Objectif Gard)

À travers cette manifestation, Lussan réaffirme sa caractéristique et veut poser un nouveau jalon dans sa notoriété. Le village peut compter sur le soutien du comité de promotion agricole ou encore la Communauté de communes Pays d’Uzès (CCPU) pour y parvenir. D’autant que de plus en plus de personnes s’intéressent à ces plantes produites en agriculture biologique, s’inscrivant « dans l’esprit du moment » pour le bien-être qu’elles apportent. Des plantes dont la qualité est bien moins altérée par la sécheresse que d’autres productions régionales. Même s’il faut bien le reconnaître, les rendements sont en baisse cette année et les récoltes en avance d’une quinzaine de jours.

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité