A la uneActualitésAlès-CévennesCultureÉducationGard

SAUVE Après dix années à Rodilhan, Label Rue reprend son nomadisme

Après dix années passées à Rodilhan, direction le piémont cévenol pour Eurek'Art et Label Rue (photo DR)
Des surprises aux coins de rue, à Sauve, ce week-end (photo DR)

Concentré sur la journée du samedi 24 septembre, le festival d’arts de la rue en retrouve de nouvelles, en l’occurence les superbes ruelles médiévales de Sauve après dix années passées à Rodilhan. Le renoncement soudain de cette commune oblige cette année l’association Eurek’Art à concentrer la programmation sur une journée. Mais une longue, de 9h à minuit et demie. 

L’aventure était belle à Rodilhan. Elle s’est finie brusquement, en début d’année. À peine le temps de retrouver un point de chute et d’accorder une programmation avec les possibilités budgétaires du moment. Et même si dix années restent marquantes, l’association Eurek’Art, qui organise l’événement, s’est souvenue que les huit premières années du festival furent itinérantes. Direction le piémont cévenol, donc, la mairie de Sauve s’étant montrée très conciliante et Eurek’Art pouvant s’appuyer sur le support logistique du collectif L’Oktopus, bien implanté dans la commune (relire ici).

Quinze programmateurs en provenance de la France entière

L’association organisatrice tenait au maintien d’une édition pour conserver son plateau création. « C’est un moment important puisque quinze programmateurs viennent de la France entière », explique  Julia Paglinhi, directrice d’Eurek’Art. Les programmateurs, en plus de faire leur marché parmi les pièces présentées, forment ensemble un jury qui s’engage à suivre le parcours des cinq spectacles, présentés ce samedi (sur 53 au départ), et à remettre un prix Label Rue. La compagnie qui l’emporte représente son spectacle lors de l’édition suivante de Label Rue. Cette année, c’est donc Johnny, un poème qui reviendra, à 18h30, au stade Robert-Gaillard, en clôture du volet spectacles.

« Crêpage de chignons », à 17h, place Sivel (photo Fred M.)

Avant ce point d’orgue, la place Astruc sera le centre névralgique du festival, avec ses food-trucks à proximité. Dès 9h, elle accueillera une table ronde. Premier spectacle, un théâtre d’objets, à 10h45, sur la rive du Vidourle, sous le titre Mythologies (qui revient à 15h30). À 12h15, au départ de la mairie, du théâtre de rue en déambulation avec Doxa. À 14h30, du cirque sur la place Astruc, avec Nous sommes tous.tes des immigrant.es. Puis du théâtre de rue en mouvement, à 15h30 place Astruc, avec Trajectoires. Enfin, avant Johnny Poème, à 17h, Crêpage de chignons sur la place Sivel. Puis, à partir de 21 heures, place à la soirée musicale, place Astruc, avec le Commandant Coustou et la Dj Régine Tonic’.

Les musiciens de Commandant Coustou, place Astruc, à partir de 21h (photo Bruno Verrier)

L’association Eurek’art devra ensuite penser à un nouveau point de chute. Ou une nouvelle date, si Sauve se montrait volontaire pour la suite. En effet, ce même 24 septembre débute, à Quissac, le festival pour jeune public de la communauté de communes Piémont cévenol, les Z’enfants d’abord. « Et puis, dans un mois, L’Oktopus tient son festival Oktomuerte qui est toujours fin octobre, renchérit Julia Paglinghi. Si on reste à Sauve, Label Rue aura peut être lieu en mai ou juin. »

François Desmeures

francois.desmeures@objectifgard.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité