A la une
Publié il y a 4 mois - Mise à jour le 08.07.2022 - francois-desmeures - 3 min  - vu 469 fois

ANDUZE Jazzoparc rend le jazz accessible aux néophytes et petites bourses

Lors de la première édition du festival, en 2021 (photo David Vincent)

Le festival débordera cette année du seul parc des Cordeliers (photo DR) • Roger LEBRETON

Un festival pointu, qui s'adresse autant aux profanes qu'aux amateurs. C'est la promesse tenue pour la deuxième édition du festival Jazzoparc, à Anduze. Si le festival battra son plein entre les 14 et 17 juillet, il débute tout de même ce dimanche 10 juillet, par un vernissage et un concert, au Garage des Cévennes.

L'an dernier, la journée et demie de festival, lancée en période d'incertitude pandémique, avait tout de même réussi à installer le rendez-vous. Fort de cette estime, qui a drainé de nouveaux partenaires comme Alès Agglo, l'association Jazzoparc relance et étoffe son rendez-vous : deux soirées concert  au parc des Cordeliers, seul moment payant du festival avec les entrées à la Bambouseraie pour les rendez-vous sur place ; deux concerts décentralisés (à Mialet et Saint-Nazaire-des-Gardies) ; une Fête nationale gratuite dans les rues fermées à la circulation du centre-ville d'Anduze ; un stage de danse, du 14 au 17 juillet, et des ateliers, notamment pour les enfants. Ces derniers sont d'ailleurs privilégiés dans ce festival puisque un spectacle leur est dédié et que les places de concerts sont gratuites jusqu'à 16 ans.

"Du jazz, et plus"

"Dès le début l'idée était de faire du jazz, et plus, raconte Philippe Couret, membre de l'association. Donc, avec des musiques du monde, des musiques actuelles aussi, dans lesquelles on retrouve un peu d'impro." En un an, la réputation de cette nouvelle date estivale "s'est un peu propagée". Raison de plus pour étoffer la programmation, avec le sentiment que les bonnes planètes s'alignent simultanément.

Dès dimanche 10 juillet au soir, rendez-vous au Garage des Cévennes pour le vernissage, en musique, de l'exposition du photographe Rico D'Rozario, "un photographe de toute la planète musicale du jazz", retient Philippe Couret. Les images resteront accrochées jusqu'au 10 août. Mercredi 13 juillet, à 21h, c'est de Mialet qu'on pourra entendre le premier concert, dans un Jam session des Jazzoparc all stars. L'entre est gratuite.

Le plat de résistance, c'est dans les rues d'Anduze qu'il débutera, le 14 juillet, qui fera rimer Fête nationale et fête du jazz. Une journée "jazz swing, jazz dansant", selon les organisateurs. Dès 11 heures, le Jazzoparc Brass-band parcourra le marché. Puis, concert de Patrick Artero à 17h, à la Bambouseraie (en s'acquittant du tarif de l'entrée). Un trompettiste de haut vol dans un cadre magique. À 19h, le Garage des Cévennes installera Dj Swing face à une rue principale délestée de ses voitures.

Les plus itinérants des festivaliers iront sans doute à 19h30, à Saint-Nazaire-des-Gardies, assister au concert gratuit de Sacred Wood & Holy Bones organisé par l'association Regain des garrigues. Au Plan de Brie à Anduze, dès 20h, le Pastre quartet se produira, autour du saxophone de Michel Pastre. Avant le retour du Jazzoparc all stars, sur ce même Plan de Brie, à 21h. Une jam session bouclera la soirée, au Garage des Cévennes à 23h.

Emmet Cohen, tête d'affiche du premier soir de concert au parc des Cordeliers, le 15 juillet (photo Gabriella)

Vendredi 15 juillet, dès 19h, c'est au parc des Cordeliers que se poursuit la fête. Avec le Carolina Reapers swing, en apéritif sur la scène 2. Avant Paddy Sherlock & Swingin' Lovers sur la scène 1, soit l'ancien tromboniste du groupe FFF, qui a cartonné dans les années 90, pour "un jazz swing un peu funk", dixit Philippe Couret. Le New-Yorkais Emmet Cohen mélangera ensuite les époques et les influences dans un spectacle qui assure toujours un lien avec le public. Une jam session finira la soirée.

The Bongo hop, samedi 16 juillet au parc des Cordeliers (photo J.-P. Gimenez)

Retour au parc des Cordeliers, le 16 juillet, pour une soirée jazz qui regarde vers le reste du monde. Conjunto Jaleo n'a pas de cubain que le nom, même si le groupe vient en voisin de Montpellier. Le trio bordelais Akoda présentera ensuite son jazz aux accents créoles. Puis, à 22h, l'octet The Bongo Hop proposera un jazz aux sons latins, reggae et afro-beat, sur fond de cuivres. Avant que Dj Caroll, vu souvent à Fiest'A Sète, ne vienne faire danser les festivaliers.

Hors programmation scénique, le festival propose aussi un stage de danse, du 14 au 17 juillet, l'Anduze Jazz Dance Camp. Un voyage entre les différentes danses de la famille jazz issues de la diaspora africaine. Les vendredi et samedi, à 15h15 au parc des Cordeliers, un atelier gratuit d'improvisation vocale sera ouvert aux 8-12 ans, le vendredi, et aux adultes le samedi. Enfin, un atelier percussion est prévu le vendredi, entre 10h et midi (contacter le festival pour inscription). Les enfants ont aussi leur spectacle dédié, le samedi entre 14h et 16h, Voyage en percussions, à la Bambouseraie, contre paiement du ticket d'entrée. À l'issue de cette semaine de fête rythmée, Jazzoparc aura véritablement ancré le jazz à la cité.

François Desmeures

francois.desmeures@objectifgard.com

Tarif des concerts. Une soirée : 14 € en prévente, 15 € sur place. Deux soirées : 24 € en prévente, 25 € sur place. Gratuit pour les moins de 16 ans.  https://jazzoparc.com

François Desmeures

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais