A la une
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 30.03.2022 - stephanie-marin - 3 min  - vu 339 fois

BELLEGARDE Impôts locaux et investissements : quelle stratégie pour la commune ?

Juan Martinez, maire de Bellegarde. (Photo Yannick Pons/Objectif Gard) - Yannick Pons

Le taux foncier sur le bâti est désormais de 37,52 % en 2022 contre 39,5 % en 2021 avec un taux municipal de 12,87 % en 2022 (14,85 % en 2021), celui du foncier sur le non-bâti s'élève à 51,72 % soit 2,73 % de moins par rapport à l'an dernier.

Réunis en conseil municipal le 17 mars dernier, les élus bellegardais ont procédé au vote du budget.  La première et bonne nouvelle pour les administrés : une baisse de 13,33 % sur le taux de la taxe foncière sur le bâti et et de 5 % sur le non bâti. Cela concerne uniquement la part communale, ce qui résulte à des taux globaux de 37,52 % pour le premier (39,5 % en 2021) et de 51, 72 % pour le second (54,45 % en 2021).

"Nous avons fait le maximum que nous pouvions faire pour aider nos concitoyens déjà fortement impactés par les hausses du coût de la vie. Et ce n'est pas fini. Nous fonctionnons comme un foyer, si on peut faire un effort pour la famille, on le fait", commente Juan Martinez, le maire de Bellegarde. Cette baisse du taux municipal sur le foncier bâti est d'autant plus remarquable qu'elle est presque équivalente à celle effectuée sur la durée du mandat précédent. Et d'autant plus appréciable qu'elle permettra de limiter la casse liée à la réévaluation des valeurs locatives estimées à +3,4 %.

"Il faut toujours anticiper d'un ou deux ans sur les projets"

Côté investissements, la commune prévoit comme l'an passé, une enveloppe de 5,5 M€ à laquelle il faut soustraire 1,5 M€ comptant pour le remboursement de la dette (d'un montant total de 9 M€) ainsi qu'un million supplémentaire relatif aux restes à réaliser. L'un des plus gros chantiers concerne la poursuite du réaménagement de la traversée de la commune, de la rue de Nîmes jusqu'à la R6113 en passant par le D3. Un million d'euros sera consacré à cette tranche d'un dossier engagé en 2017 qui pèse 4,2 millions d’euros.

S'ajoutent 160 000 euros supplémentaires pour d'autres travaux de réfection de voirie. La municipalité prévoit également 960 000 euros de dépenses pour acheter du foncier où devraient pousser des places de stationnement. "Nous ne réaliserons pas tout cette année, réagit le premier édile bellegardais. Mais il faut toujours anticiper d'un ou deux ans sur les projets."

La rénovation du poste de la police municipale en est un exemple. L'école de musique ayant été déplacée vers le pôle associatif Élie Bataille, la promesse de la création d'un centre de supervision urbaine va pouvoir être tenue, mais il faudra attendre 2023. "360 000 euros seront investis pour le bâti, quant à la partie informatique, nous attendons encore le résultat des études", précise Juan Martinez. Le même mécanisme est actionné pour le dossier de la création d'une crèche d'une capacité de 45 berceaux et de halle couverte au quartier des Ferrières pour 1,5 M€. 360 000 € ont d'ores et déjà été mobilisés pour l'achat du foncier et le lancement des études.

L'eau et l'assainissement

Concernant le budget de l'eau, la municipalité prévoit plus 300 000 € d'investissement. "On continue à changer tous les compteurs d'eau, soit 3 400 en tout. L'objectif est de diminuer la perte d'eau" et ainsi la perte financière pour la collectivité. "J'avertis les gens, lance le maire. La consommation va être plus élevée, non pas parce que le compteur consomme trop mais parce qu'il compte mieux. On a encore 800 compteurs qui consomment moins de 8m3, ce n'est pas possible, même une personne seule consomme 80m3 à l'année."

L'assainissement ne sera pas en reste dans ce budget 2022. "On va commencer un programme de travaux sur trois ans pour préparer le futur plan local d'urbanisme et améliorer les capacités de la station d'épuration." Après avoir lancé une étude sur le schéma d'assainissement de la ville, les élus bellegardais attendent désormais les conclusions de l'État. Pour assumer l'ensemble de ces projets, la commune peut toujours compter sur la redevance de Suez, qui exploite le centre d’enfouissement de Bellegarde. Elle s'élève cette année à plus d'1,2 M€.

Coups de pouce

À noter également les subventions aux associations qui augmentent de 4,7 % passant de 214 300 € en 2021 à 224 900 € en 2022. Enfin, la municipalité bellegardaise a voté une subvention exceptionnelle de 5 000 € au profit du peuple ukrainien.

Stéphanie Marin

Stéphanie Marin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais