A la une
Publié il y a 4 mois - Mise à jour le 12.09.2022 - coralie-mollaret - 3 min  - vu 611 fois

EXPRESSO Le directeur des pompiers du Gard : « Cet été, on a parfois serré les fesses ! »

photo Sdis/30

Le colonel Jean-Michel Langlais (Photo : Coralie Mollaret)

Plusieurs fois dans l'été, l’intégralité des pompiers gardois a été mobilisée sur le terrain. Autrement dit, en cas de nouveau sinistre, aucun agent n'aurait pu intervenir. Retour sur une saison exceptionnelle qui, pour l’avenir, pose de nombreuses questions. 

« On a parfois serré les fesses ! », reconnaît le colonel Jean-Michel Langlais. Une image pour décrire la saison feux de forêt « exceptionnelle » que viennent d'endurer les pompiers. En vue du prochain conseil d’administration du Sdis (Service départemental d'incendie et de secours), le directeur prépare le bilan. Son constat est parfois alarmant : « Il y a eu des jours où la totalité de nos forces a été engagée. S’il s’était passé quelque chose à ce moment-là, nous n’aurions pas pu intervenir. »

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : de juin à fin août, plus de 1 700 feux ont éclaté dans le département, brûlant 2 000 hectares de surface. C’est bien plus qu’en 2021 avec 892 feux et 267 hectares brûlés. Pour lutter contre ces incendies, il aura fallu 57 000 heures de travail contre 11 000 l’an dernier, et 44 000 en 2019, année du terrible incendie de Générac. En conséquence, si le coût d'une saison feux de forêt est estimée à 1 M€ dans le Gard, cette année, l’enveloppe sera largement dépassée. 

Jusqu'à 36 feux en une journée !

Le Gard n'est pas épargné par le dérèglement climatique. Cet été, sur les cartes reçues chaque matin, les pompiers ont constaté de nombreuses fois le triptyque « sécheresse, vent et chaleur » qui transforme n'importe quel étincelle en drame. « Cette année, la saison feux de forêt a commencé très tôt : le 13 juin, un feu s'est déclaré au camping de l’Espiguette au Grau-du-Roi », rappelle le colonel Langlais qui poursuit : « Le problème dans ces cas-là, c’est qu’il y a beaucoup de propriétaires privés. On ne sait pas exactement combien de personnes nous devons évacuer. » 

Si le 13 juin est une date importante, « c’est parce après le feu du Grau-du-Roi, 36 feux de végétation ont éclaté ! Certains étaient d’ailleurs très rapprochés comme Serviers, Blauzac et Lédenon… Il y a des questions à se poser sur l’origine des flammes... » La journée du 7 juillet a donné lieu à un festival d'incendies avec 32 feux comptabilisés dont « un feu à Générac de 230 hectares, à l’endroit de l'incendie d'il y a trois ans ». Le lendemain, le feu de Bordezac surprend par sa puissance : « Il aura nécessité l’intervention de 400 pompiers et aura brûlé 620 hectares ». 

Le lendemain, le 8 juillet, de nouveaux feux sont déclenchés, dont une dizaine à Saint-Christol à proximité du lycée. À Sernhac, un suspect qui serait à l’origine du départ du feu a été arrêté. Si elle n'était pas dramatique, l'affaire aurait pu être drôle : ce dernier a été recruté par la mairie pour, justement, prévenir les éventuels départs de feux ! Le 31 juillet, ce sont les communes d’Aubais, puis de Gallargues, qui sont victimes des flammes. « C’était un feu puissant dans une zone très urbanisée. Le vent tourbillonnant qui fait dévier les flammes nous a donné du fil à retordre », souligne le colonel Langlais. 

Une saison à plus d’un million d’euros 

Aujourd'hui, la direction du Sdis, les syndicats et d'autres élus s'accordent à dire que les pompiers ont besoin d'argent. « Malheureusement, ça risque d’être de plus en plus difficile à l’avenir. Cet automne déjà, nous allons connaître quelques gros épisodes orageux, la Méditerranée n’a jamais été aussi chaude ! », prévient le colonel Langlais qui, en novembre, partira à la retraite. Au-delà des risques, les pompiers sont aussi touchés par l'inflation : « La consommation de carburant a été multipliée par deux, sans compter tous les coûts annexes », indique l'une de nos sources. Une réflexion est donc à mener pour pérenniser un service public essentiel à la sécurité de tous.

Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais