Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 16.12.2016 - coralie-mollaret - 3 min  - vu 264 fois

FAIT DU JOUR À Nîmes, l'EPIDE cherche un nouveau point de chute

La directrice de l'EPIDE Nathalie Hanet et Didier Lauga, préfet du Gard Photo Anthony Maurin).

Une réunion se tiendra ce mardi en préfecture pour tenter de trouver un autre point de chute à l'établissement d'insertion.

« L’EPIDE au collège Bigot est bien mort et enterré », confirme officiellement le directeur de cabinet de la préfecture du Gard, Carl Accetone. Acté en mai 2016, l’Établissement pour l'insertion dans l'emploi devait ouvrir ses portes au printemps 2017 dans le collège Bigot (propriété du Département). Armé de sa quarantaine d’enseignants, l'État ambitionnait d'y remettre dans le droit chemin 150 jeunes éloignés de l’emploi.

Seulement voilà, le projet est tombé à l’eau. En cause : le coût des travaux, sous-évalué par l'EPIDE. De 4 M d’€ prévus pour l'aménagement du collège, les offres des entreprises avoisinent toutes le double du montant du cahier des charges ! Un mail envoyé mercredi par la directrice générale de l’EPIDE Nathalie Hanet va même plus loin : « le loyer (proposé par le Département) était réputé trop cher aux yeux de l’État (…) La négociation d’un budget supplémentaire n’était par conséquent pas envisageable ». Un véritable coup de tonnerre... 

Les raisons d’un abandon... 

Agacé, le président PS du Département Denis Bouad estime que « la ficelle est un peu grosse ! ». Ce jeudi en séance publique, le socialiste a symboliquement fait voter le rapport sur ladite location, d’un montant annuel de 300 000 €. « Depuis le départ dans ce dossier, on m’a fait comprendre que le collège était un bâtiment public… Un bâtiment qui a été (sous?)évalué à 1,2 M. L’EPIDE aurait souhaité une location à 120 000 € ! », révèle-t-il. Poursuivant sur sa lancée, M.Bouad assure que « ces 300 000 € ne sont pas sortis du chapeau. Nous avions pensé un temps à vendre le collège et nous l’avions évalué à 5 M. C’est pas compliqué, 5 M divisés par 15 ans, ça fait 300 000€. Je n’ai pas été élu pour défendre les intérêts de l’Etat mais bien ceux du Gard ! ».

Voilà pour le loyer. Concernant l'estimation des travaux, l'élu local est tout aussi sévère : « À Bigot, il y a une cantine pratiquement neuve et un gymnase. Il y avait 300 collégiens dans l’établissement, l’EPIDE devait seulement en accueillir 150 jeunes : il y avait donc largement les classes nécessaires à leur projet ! L’établissement se contentait de réaliser un internat. Quand on me dit qu’on avait évalué la dépense à 4 M et qu’aujourd’hui l’appel d’offres sort à 8M d’€, l'EPIDE devrait changer d’économiste de la construction ! ». Et de conclure : « J’ai fait tout ce qu’il fallait ! S’il veulent pas le faire à Nîmes, ils en porteront la responsabilité ! ».

Ces propos sont plébiscités par la droite (sauf le FN s’est abstenu sur le dossier). Le président du Bon Sens Républicain Laurent Burgoa annonce avoir reçu un mail « d’une dame qui avait une promesse d’embauche pour être conseillère d’insertion à partir du 1er janvier. Elle a donc démissionné du poste qu’elle occupait… À ce jour, elle est donc sans emploi et sans indemnisation ! Voyez-vous le drame familial que ça pose quelques jours avant Noël ?! ».

Une ministre attendue de pied ferme

Ce mardi, une réunion entre les services de l’État, le Département et la Ville se tiendra en préfecture afin de trouver « un autre lieu d’implantation à Nîmes qui respecte le coût fixé par l’État », indique la préfecture du Gard.

Hasard du calendrier, la secrétaire d’État déléguée à la Politique de la ville est en visite ce lundi à Nîmes. Invitée par la députée PS Françoise Dumas, Hélène Geoffroy se rendra dans les quartiers de Pissevin, du Chemin-Bas et du Clos d'Orville pour rencontrer les associations. Autant dire que Laurent Burgoa ronge son frein : « Quand un ministre vient, c’est pour apporter une bonne nouvelle. Si ce n’est pas le cas, il vaut mieux qu’elle reste à Paris ! Je l’attends de pied ferme ! ».

Coralie Mollaret

Coralie Mollaret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio