A la une
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 17.08.2018 - veronique-palomar - 3 min  - vu 1429 fois

FAIT DU JOUR L'interview de Léopold Rosso "Je me présenterai face à Robert Crauste aux municipales"

Ce natif du Grau-du-Roi, opposant à Robert Crauste confie ses motivations et ses engagements
Léopold Rosso, un graulen engagé pour sa ville (Photo Véronique Camplan)

Conseiller municipal (LR), dans l'opposition au Grau-du-Roi, vice-président de la communauté de commune Terre de Camargue, après Robert Crauste (Lire ici), Léopold Rosso a lui aussi choisit ObjectifGard pour déclarer sa candidature aux municipales de 2020. 

ObjectifGard : Quelques mots de votre parcours politique…

Léopold Rosso : Je suis né et j'ai grandi ici. Mon père était pêcheur. Le Grau-du-Roi c'est ma ville, chaque quartier a une histoire particulière. Quand je me suis engagé, je n'étais pas encarté. Je suis entré en politique en 1989, en même temps que Robert Crauste d'ailleurs, nous nous sommes présentés sur la même liste, sans étiquette à l'époque. Je me suis encarté à l'UMP la même année. Je me définis comme un Gaullien. Je tiens particulièrement à la dimension sociale de cet engagement.

Quelles sont vos motivations ?

Je suis candidat avec mon équipe aux prochaines municipales. J'ai fait ce choix parce que je pense que j'ai une certaine légitimité. Tout d'abord par mon parcours d'opposant. Ce n'est pas une place évidente à occuper mais j'ai décidé de rester par respect pour mes électeurs. L'opposition a un devoir de vigilance, c'est très important. La victoire de Robert Crauste s'est jouée à 25 voix. J'ai accepté le verdict des urnes même si c'était serré mais je me devais de représenter l'opposition. Je me présente aussi parce que j'estime avoir fait du bon travail en tant que 1er adjoint d'Étienne Mourrut et comme président de la communauté de commune en jusqu'en 2014 en montrant des compétences de gestionnaire qui ont valu les éloges de la Cour des comptes. .

Vous connaissez donc votre adversaire politique depuis longtemps comment le définiriez vous ?

Il a  été sans étiquette, puis socialiste, maintenant il est En Marche…  Politiquement, il se cherche. Je le respecte dans sa fonction de maire et je pense sincèrement qu'il pense bien faire. Chaque maire en fonction fait toujours ce qu'il considère comme le mieux pour sa ville. Moi, je crois quand même qu'il a commis quelques erreurs stratégiques, par exemple concernant les parkings où l'occupation du domaine public, en étant pas très égalitaire sur les attributions. Là encore, ce sont les électeurs qui jugeront.

Dans son intervention sur ObjectifGard, Robert Crauste parle d'une "opposition émiettée", qu'en pensez-vous ?

Il a raison, l'opposition est émiettée, c'est le mot. Mais on peut rassembler les miettes et pour ça j'ai confiance dans les électeurs. Ceux sont eux qui feront émerger une liste et nous gagnerons. Une chose est sûre, je ne ferai pas liste commune avec l'extrême droite. Et là-dessus je suis très clair. Je respecte leurs électeurs mais il n'y aura pas d'alliance avec eux.

Pascale Mourrut sera sur votre liste ?

Si elle veut (sourire). Mais aujourd'hui, je n'en sais rien. Tout ce que je sais, c'est que je me présente.

Robert Crauste dit baser sa campagne sur son bilan, qu'il juge très positif …

Ah bon, on va bien rigoler alors! Aujourd'hui je ne vois pas la couleur de son bilan, il dit vouloir faire prendre un virage à la ville. Moi j'ai plutôt l'impression qu'il est sur un rond-point. Il dit que nous sommes dans le '"déni" du bilan financier du précédent mandat mais il manipule les chiffres en faisant l'amalgame entre deux budgets et oublie de dire, qu'en raison de son statut particulier, le Grau-du-Roi où vivent à l'année 8500 personnes est doté comme une ville de 25 000 habitants…

Aujourd'hui, il parle de désendettement. Mais c'est mécanique, il n'a pas fait d'emprunt depuis 4 ans, alors forcément la dette diminue automatiquement. Quand à la vente du patrimoine municipal, les 10 M€ récoltés se sont évaporés… En frais de fonctionnement ? Je ne sais pas …  Les projets sont toujours au stade de projets …  Quant à l'École de la mer, dont il est si fier, la ville a payé seulement 200 000 €, c'est le Port qui a financé le reste.

Sur quoi comptez-vous pour être élu ?

Sur des compétences prouvées, sur ma longue expérience d'élu et ma connaissance de la ville. Ce sera mon dernier mandat. Il faut savoir s'arrêter.

Propos recueillis par Véronique Palomar-Camplan

Véronique Palomar

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais