A la une
Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 20.05.2017 - philippe-gavillet-de-peney - 2 min  - vu 773 fois

FAIT DU JOUR Un temple pour l'agriculture départementale

Le président du Conseil départemental, Denis Bouad, le vice-président du Conseil régional, Damien Alary, et le président de la Chambre d'Agriculture du Gard, Dominique Granier, ont posé la pierre pierre du futur édifice (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Mardi 16 mai, à la Chambre d'Agriculture du Gard, les élus ont posé la première pierre de ce qui sera dans un an le temple des savoir-faire et de la production des agriculteurs gardois : une Maison des producteurs.

Destinée à mettre en valeur, dans un circuit court, les produits de notre beau département comme l'olive, les fraises, les légumes, l'oignon des Cévennes et autres viande de taureau, vin, riz, truffes et produits frais, la future vitrine de l'agriculture gardoise est ''un projet innovant pour lequel rien n'a été laissé au hasard", dixit l’enthousiaste  président de la Chambre d'agriculture départementale, Dominique Granier. "Une étude de marché réalisée en amont nous a confirmé que nous étions dans le vrai. Cette réalisation témoignera de la diversité et de la qualité agricole de notre département."

Voilà à quoi devrait ressembler la future Maison des agriculteurs (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Tout aussi dithyrambique, le vice-président du conseil régional, et ancien président du conseil général du Gard, Damien Alary évoquait même ''un projet visionnaire porté depuis longtemps par les élus." Quoi qu'il en soit, installée au Sud de Nîmes, au lieu dit le Mas des Abeilles, cette Maison des producteurs fonctionnera sous la forme juridique d'une SAS (Société par actions simplifiée) qui, via une centaine de structures, associera pas moins de 2 700 agriculteurs du département qui ont d'ores et déjà levé 350 000 euros. Un capital qui sera par la suite ouvert aux particuliers à travers un collège de consommateurs qui sera ultérieurement mis en place...

D'un coût total de 4, 5 millions d'euros (dont 800 000 € de subventions du département du Gard et autant de la Région), le bâtiment de pierre et de verre aux allures de halles modernes abritera en outre un restaurant dans un cadre verdoyant, repensé et scénarisé par un pépiniériste paysager.

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

Philippe Gavillet de Peney

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio