Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 21.12.2021 - marie-meunier - 4 min  - vu 1579 fois

FAIT DU JOUR VIDÉO Découvrez la crèche unique en son genre de Jean-Marc Estournel à l'église de Cornillon

Jean-Marc Estournel est content d'avoir pu réinstaller sa crèche colossale dans l'église de Cornillon, après deux ans d'absence. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Les visiteurs sont nombreux à aller voir la crèche de Jean-Marc Estournel chaque année. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Jean-Marc Estournel a bien cru que 2019 était la dernière année où il installerait sa crèche dans l'église de Cornillon. Mais l'enfant du pays, aujourd'hui âgé de 66 ans, a surmonté les pépins de santé. Et après un hiver 2020 confiné, ses santons sont de retour.

Un peu moins nombreux... Ils sont 750 au lieu de 900. Il faut croire que les restrictions sanitaires s'appliquent à tout le monde. Cela n'enlève rien de la superbe à cette crèche de 9 mètres de long sur trois de large, qui a nécessité pas moins de 420 heures de travail. Les petits personnages sont mis en scène dans des décors plus vrais que nature faits de pierre, de branchages, de gravillons et même... de litière de chat qui offre un rendu particulièrement naturel.

La passion de la crèche est venue tôt chez Jean-Marc Estournel. Dès 5 ans, il commençait déjà à l'installer sur le poste de radio de la maison familiale. Puis sur la télévision, qui est arrivée quand il avait 14 ans. Devenu électricien, il a continué à agrandir sa crèche jusqu'à connaître des problèmes de place. C'est pourquoi, en 2014, une association de Cornillon lui a proposé d'installer tout ce petit monde dans l'église du village. Et depuis, c'est vraiment devenu une attraction, un incontournable des fêtes de fin d'année.

Un esprit fourmillant d'idées pour améliorer la crèche

Il faut dire que Jean-Marc met du coeur à l'ouvrage, sans jamais se lasser. Dès septembre, il consacre tous ces week-ends à l'installation de la crèche, tandis que des amis foulent les marchés pour dénicher le petit personnage qui fera la différence. Cet hyperactif a énormément d'idées pour améliorer son installation. Il a même élaboré un stratagème pour se souvenir de tout. La nuit, à chaque fois qu'il a une nouvelle idée, il fait un noeud au cordon de ses lunettes posées à proximité sur la table de nuit. "Parfois, le matin, je mets un moment à me souvenir quand même", plaisante-t-il.

La crèche de Jean-Marc fourmille de scènes et d'anecdotes. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Au-delà de ses dimensions exceptionnelles et de son réalisme, la crèche de Jean-Marc Estournel est un véritable voyage entre les lieux et les époques. D'un côté, on peut voir les mines de charbon d'Alès, d'un autre les salins de Camargue, les capitelles ou encore les lavandes. Il y a aussi le moulin de Daudet de Fontvieille, avec tous les personnages tels que Tartarin de Tarascon, le curé de Cucugnan, la mule du pape...

Un peu plus loin, on peut voir tout un village avec la gendarmerie, l'auberge, la mairie, l'école et même les arrêts de bus estampillés Edgard et les poubelles Nicollin. C'est aussi cela qui est amusant dans la crèche de Jean-Marc, ce sont les nombreuses références au Gard et au Midi. Il y a les brandades Coudène, la boucherie Miaille, les sponsors Ricard le long du terrain de boules, les affichages de permis de construire Samse... "Vous allez venir voir trois fois la crèche, trois fois vous trouverez un détail qui vous avez échappé avant", s'amuse à dire le créateur.

Des santons Gilets jaunes et même un centre de vaccination...

Chaque année, il ajoute aussi quelques nouveautés dans la crèche. Souvent liées à l'actualité. Une année, c'était les Gilets jaunes. Cette fois, c'est un centre de vaccination qui a ouvert à côté de la pharmacie, avec à l'entrée un santon qui ressemble étrangement au controversé Docteur Raoult. Jean-Marc a même tenté de confectionner des masques pour ses petits personnages mais en septembre, voyant que la situation s'améliorait, il leur a retiré en frottant à l'aide d'une brosse à dent. Il n'imaginait pas qu'ils en auraient bien eu besoin de nouveau... Il y a aussi une nouvelle pizzéria qui concocte de savoureuses réginas à emporter, rappelant le temps où les restaurants étaient fermés. Jean-Marc réfléchit déjà aux exclusivités de Noël 2022. Peut-être un santon Éric Zemmour...

Clin d'oeil à l'actualité, Jean-Marc a même rajouté un centre de vaccination dans sa crèche, avec un santon représentant le docteur Raoult. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Mais ce qui ne change pas, c'est le soir du 24 décembre où le Cornillonois endosse le rôle "d'accoucheur" et remplace le santon de la vierge au ventre rond par un petit Jésus dans l'étable. Le 25 décembre, il s'octroie une journée auprès de sa famille. Il reprend ensuite les permanences à l'église pour présenter la crèche aux visiteurs tous les après-midi (sauf les 3 et 10 janvier) jusqu'au 16 janvier. Il vous contera avec bagou toutes ces histoires. Celle du meunier fatigué qui "plante" une carotte à son âne pour le faire avancer plus vite. Celle de Manon des Sources avec son Ugolin. Ou celle encore du pêcheur d'anguilles qui remplit son fagot de poulet pour les attirer. "La plupart de ces scènes, je les ai vécues", insiste-t-il. C'est peut-être grâce à cela que cette crèche est si authentique.

La crèche de Jean-Marc Estournel est à découvrir à l'église de Cornillon jusqu'au 16 janvier. Elle est visible tous les après-midi dès 14h, sauf les 25 décembre, 3 et 10 janvier. Entrée gratuite, présentation du pass sanitaire obligatoire. 

Retrouvez notre reportage en vidéo : 

Marie Meunier

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio