A la une
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 28.09.2022 - coralie-mollaret - 3 min  - vu 978 fois

FAIT DU SOIR Dans le Gard, Éric Ciotti et Bruno Retailleau s'invitent à la fête des Républicains

Le président du groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau est également présent (Photo : Coralie Mollaret)

De gauche à droite : François Courdil, Franck Proust, Annie Genevard, Christophe Rivenq (Photo : Coralie Mollaret)

Comme à chaque rentrée, Les Républicains gardois se sont retrouvés à la manade Bilhau de Saint-Gilles. Une rentrée politique sur fond d’élection à la présidence du parti, organisée les 3 et 4 décembre. 

« Va cherche un pull à Annie, il risque de faire froid à la manade ! », lance, prévenant, le secrétaire départemental des LR du Gard, Franck Proust, à ses collaborateurs. Ce mercredi soir, les Républicains du Gard organisent leur fête départementale. Une tradition pour la Droite gardoise qui a coutume de se retrouver à la manade Bilhau de Saint-Gilles. Sur le parking, les voitures affluent. Une scène qui ferait presque oublier que le parti, défait deux fois à la Présidentielle, est passé de 130 000 électeurs en 2021 à 60 000 en 2022. 

Dans le Gard, la fédération LR compterait un peu moins de 2 000 militants, selon Franck Proust. « C’est une belle fédération avec des élus qui tiennent les choses », rassure Annie Genevard, présidente par intérim du parti Les Républicains. La députée du Doubs est l’invitée de cette rentrée gardoise. Une rentrée marquée par l'élection à la présidence du parti, prévue les 3 et 4 décembre. Une fois n’est pas coutume, le député des Alpes-Maritimes et candidat à la présidence du parti, Éric Ciotti, s’est invité à la fête à l'instar du président du groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau. « Comme on est une famille, il n’y a toujours un couvert ! », souligne Christophe Rivenq, le président du parti dans le Gard. Le député de l'Aude et conseiller régional d'Occitanie, Aurélien Pradié, sera présent le 19 novembre dans le Gard. 

Un groupe pivot à l'Assemblée

En avril, la défaite à la Présidentielle de la candidate LR, Valérie Pécresse, qui a récolté péniblement 4,78% a encore affaibli la formation politique, coincée entre le parti Renaissance d'Emmanuel Macron et l'extrême-Droite de Marine Le Pen. Cette deuxième défaite intervient cinq ans après celle de l’ancien Premier ministre, François Fillon, englué dans des affaires judiciaires. Dans leur descente aux enfers, les Républicains ont eu une lueur d’espoir : les élections législatives. S’il n'ont pas gagné le scrutin, il ont tiré les marrons du feu du recul d'Emmanuel Macron. Avec 70 députés à l’Assemblée, les élus LR sont des précieux pour le Gouvernement qui n’a pas réussi à obtenir la majorité absolue. 

Éric Ciotti (cravate bleue), le député des Alpes-Maritimes est venu serrer des mains (Photo : Coralie Mollaret)

Annie Genevard ne se prive d’ailleurs pas de le rappeler. Dans la loi pouvoir d’achat voté en août, « les 30 centimes de ristournes fiscales supplémentaire à la pompe, c’est nous ! La défiscalisation des heures supplémentaires, c’est aussi nous ! » D’accord, mais qui le sait ? Aujourd’hui, la stratégie d’une Droite "critique mais constructive" est assez flou pour le grand public. Certains LR comme Éric Woerth optent pour une alliance franche avec le parti présidentiel. Pas question pour le parti qui, en décembre, élira un nouveau président. 

« Changer notre façon de travailler »

« Il incombera à notre nouveau président de mettre en place une autre façon de travailler. Notre défaite est un signal d’alerte sur la nécessité de changer notre façon de faire pour retrouver retisser le lien avec les Français », poursuit la présidente par intérim. Ce "retissage" pourrait passer par les territoires. Le secrétaire départemental du Gard, Franck Proust, et le président des Républicains du Gard, Christophe Rivenq, ne manquent jamais de rappeler que « nous sommes le parti qui a le plus d’élus locaux ». 

Des élus et des militants qui pourraient servir « d’ambassadeurs » pour la Droite auprès des Français. « Nous allons reprendre les apéritifs thématiques… On a quand même pris deux chocs, ce n’est pas simple. Mais la famille est toujours là et va se mettre en ordre de marche », assure Franck Proust. En ordre de marche ? Reste maintenant à savoir derrière qui... 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais