A la une
Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 20.10.2014 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 103 fois

GARD Dotations aux collectivités : Jean Denat reste prudent

Jean Denat, nouveau président du conseil général du Gard. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Proche de Manuel Valls, le nouveau président du conseil général va très certainement être tiraillé entre ses conseillers généraux et le gouvernent socialiste.  

Jeudi après son élection à la présidence du conseil général du Gard, Jean Denat a tenu son premier point presse, au cinquième étage de l'hôtel départemental. Parmi les brûlants sujets d'actualité : la baisse de 11 milliards d'euros sur trois ans des dotations de l'Etat aux collectivités prévue dans le projet de loi de Finances 2015.

"Je suis les débats à l'Assemblée nationale. Nous avons des législateurs qui sont là pour amender. Moi, je ne porterai pas de jugement national", réagit le nouveau président. Proche du Manuel Valls, Jean Denat sera très certainement tiraillé entre la fidélité qu'il voue à son Premier ministre et à sa majorité au conseil général. Lors des discours préliminaires à l'élection de Jean Denat, le président du groupe PCF Patrick Malavieille a rappelé son hostilité "aux réformes en cours", notamment celle des réductions des dotations "qui pourrait avoir des incidences sur la capacité d'investissement des collectivités. La commande publique est très importante pour le secteur du bâtiment".

En 2013, le conseil général a réalisé un investissement direct et indirect de 135 millions d'euros alors que ses dotations allouées par l'Etat ont baissé de quatre millions d'euros.

Le président du groupe centriste et indépendant William Portal s'interroge également sur "des mesures prises sans concertation" : "Cela aura des répercutions très fortes sur nos compétences, et si une clarification de celles-ci est nécessaire, j'espère qu'un débat entre les collectivités et l'Etat sera initié".

Abandonner certaines compétences 

"Je ne suis pas choqué que l'Etat fasse appel à la solidarité des collectivités territoriales même si c'est trop", ajoute Jean Denat. Mardi dernier, la Cour des comptes a dévoilé son second rapport sur la fiscalité locale, fustigeant la progression sur 2013 de 3,1% de la masse salariale des collectivités et une hausse de 3,2% de leurs dépenses.

Pour boucler son budget 2015, "le plus difficile" qu'a connu la collectivité, Jean Denat compte sur son prédécesseur et aujourd'hui président du conseil régional Languedoc-Roussillon Damien Alary. Actuellement en discussion, les deux hommes prévoient que la région reprenne en main certaines compétences comme le développement économique… Entre autres.

Lire aussiGARD Baisse des dotations de l’Etat : les maires entre colère et inquiétude

GARD Insertion : “Il faut que l’état compense”, pour la députée PS Françoise Dumas

Coralie Mollaret

Coralie Mollaret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais