Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 16.12.2021 - anthony-maurin - 3 min  - vu 446 fois

GARD L'inclusion sociale par le travail en entreprise, une valeur sociétale

(Photo Anthony Maurin).

Marie-Françoise Lecaillon signe la convention (Photo Anthony Maurin).

L'opération solennelle était chapeautée par la préfète Marie-Françoise Lecaillon. Dix entreprises gardoises au coeur de trois clubs d’entreprises (Face Gard, Gard entreprises et Leader Occitanie) ont signé une charte inclusive concernant l’insertion professionnelle des demandeurs d’emploi les plus éloignés du marché du travail.

Les entreprises ou structures présentes étaient au nombre de 11. Comptoir cévenol du bois, MFR Pont du Gard, Ergosanté, KPMG, Aviance conseils, APAVE, Alternance Languedoc, MidiSteak, Pigier, S Group et Brev Éco. L'objectif est de créer les conditions d'une croissance inclusive à même de concilier l'économique et le social et de renforcer le pacte républicain.

Les gouvernements successifs se rendent compte qu'une chose cloche. Parmi les errances françaises dans le monde de l'entreprise, le rôle de l'inclusion sociale par le travail est minimale. Pourtant, le meilleur levier de l'inclusion est l'accès à l'emploi. L'objectif de cette signature est de reconnaître le rôle majeur que peuvent avoir les entreprises dans la cohésion sociale du pays.

La préfète Marie-Françoise Lecaillon se dit "heureuse d'accueillir ces chefs d'entreprise qui sont en tout plus de cinquante. Ce dispositif a plu à 18 entreprises qui l'ont signé cette année et le réseau est très bien animé par Face Gard notamment pour le mécénat d'entreprise. Cet engagement doit participer à l'effort collectif pour ne laisser personne sur le côté au moment où on doit travailler sur les tensions du recrutement alors qu'il n'y a jamais eu autant d'offres d'emploi."

71 entreprises ont signé la charte

Les publics ciblés sont les suivants : les stagiaires de 3e (notamment ceux des quartiers prioritaires de la Ville) et les personnes en période de mise en situation en milieu professionnel. Développer le mécénat de solidarité et/ou de compétence ainsi que recruter quelques participants sont aussi demandés. Ainsi, les salariés des structures de l'insertion par l'activité économique, les jeunes en parcours Garantie jeune, ceux de l'École de la 2e chance, les résidents des quartiers politique de la Ville, les publics en situation de handicap et les réfugiés sont ciblés directement.

Aider les gens que l'on a pas l'habitude d'aider, voilà réellement le but de la convention. Chacun dans son milieu, avec ses habitudes et ses certitudes, n'a jamais été pertinent pour personne. Dans une entreprise, il en va de même ! "Des chemins de solidarité sont possibles et cette signature est importante car elle a valeur d'exemple et nous devons la valoriser. Ça peut aussi donner du sens à ce que l'on fait et à l'action économique", ajoute Marie-Françoise Lecaillon. En tout, 71 entreprises ont signé la charte et 18 l'ont fait depuis le mois d'octobre dernier.

Face Gard est un réseau comprenant 85 entreprises, Leader Occitanie en a quant à lui 80 dans le Gard. Pour Vincent Bresson, patron de Brev Eco : "Notre entreprise est dans la propreté à Nîmes, notamment, depuis 13 ans. Nous sommes des adhérents à Face Gard depuis 11 ans et signataires de l'ancêtre de cette charte. Nous avons tissé des liens avec le PIMMS de Valdegour et, comme nous sommes souvent en recherche de main d'oeuvre parce que nous sommes en croissance, il est normal de travailler dans ce sens. Nous allons bientôt nous unir avec l'UFOLEP, Unicité et Prép'Avenir." Le Gard est une chance et les entreprises s'engagent.

Anthony Maurin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio