Publié il y a 1 an - Mise à jour le 06.08.2022 - boris-de-la-cruz - 2 min  - vu 13492 fois

GARD Un nîmois arrêté pour avoir tué sa nouvelle copine en Suisse

Il avait été condamné il y a un an au tribunal correctionnel de Nîmes pour des violences conjugales et il était sous sursis probatoire. Il est mis en examen depuis vendredi pour avoir étranglé une jeune femme fin juillet près de Lausanne.
photo illustration

Info Objectif Gard. Un homme, âgé de 36 ans, a été mis en examen et écroué vendredi soir à Nîmes, pour "meurtre".

Il nie catégoriquement les faits reprochés qui débutent dans la nuit du 24 au 25 juillet dernier dans un appartement de la région de Lausanne en Suisse. Alors que le Gardois avait fait le déplacement dans ce pays voisin pour y retrouver sa nouvelle petite amie, cette dernière a été retrouvée morte le 25 juillet, tuée par étranglement. Immédiatement les autorités suisses ont recherché ce Gardois, vite considéré comme le suspect numéro un. Un homme qui avait été condamné, selon nos informations, il y a un an par le tribunal correctionnel de Nîmes pour des violences conjugales sur sa précédente petite amie. Il était en sursis probatoire dans ce dossier... Une infraction qu'il aurait continué à nier malgré la sanction pénale.

Pour les faits survenus dans la nuit du 24 au 25 juillet 2022 dans une commune proche de Lausanne, les autorités suisses ont essayé en vain de le retrouver. Il avait entre temps repassé la frontière vers la France. C'est finalement la Section de Recherches de Nîmes qui est parvenue à le localiser. Un homme qui a été arrêté alors qu'il revenait chez lui à Nîmes cette semaine, mercredi précisément, et qui a été immédiatement placé en garde à vue. Il a été mis en examen pour "meurtre" au Tribunal judiciaire de Nîmes ce vendredi 5 août. Il réfute l'acte criminel sur sa nouvelle petite amie suisse.

Maître Alexandre Zwertvaegher qui défend le mis en cause a décidé de faire immédiatement appel de la décision d'incarcération provisoire de son client, écroué hier soir. L'éventuel contrôle judiciaire ou la confirmation de la détention de cet homme sera donc sur la table des magistrats de la chambre de l'instruction de Nîmes d'ici quelques semaines. Me Zwertvaegher, contacté par téléphone, n'a pas souhaité à ce stade de la procédure faire d'autres déclarations sur cet homicide.

Boris De la Cruz

Boris De la Cruz

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio