A la une
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 27.07.2018 - boris-de-la-cruz - 1 min  - vu 3413 fois

GARD Une ex-professeure nîmoise écrouée pour le meurtre de sa mère

Photo d'illustration

Une femme, âgée de 40 ans, a été mise en examen à Montpellier pour "homicide volontaire aggravé" puisqu'il s'agit de sa mère.

La quadragénaire a été écrouée dans la nuit de jeudi à vendredi. Cette enseignante actuellement en poste comme institutrice à la Grande Motte, est également connue à Nîmes. Elle a enseigné pendant plusieurs années dans un collège situé dans un quartier populaire de Nîmes, où elle prenait en charge des jeunes en difficultés scolaires. Elle est partie de Nîmes il y a deux ans, pour rejoindre l'Hérault et un poste dans une école primaire.

Une mère de famille qui est donc soupçonnée de matricide par les gendarmes de la section de recherches de Montpellier. Depuis la première seconde de sa garde à vue survenue mardi matin,elle réfute une participation dans le meurtre de sa mère. La victime vivait avec sa fille et son petit-fils. La retraitée de 67 ans a été retrouvée morte dans sa maison de Lunel. " Le 7 décembre dernier, la sexagénaire était décédée depuis plusieurs heures, la veille au soir ou dans la nuit, rue de la cité d’Endrausse, dans le lotissement du même nom. Ils étaient intervenus à la demande de sa fille, hébergée dans ce logement. Elle était absente semble t-il, quand sa mère a été sauvagement tuée. C’est du moins ce qu’elle avait déclaré. Détail curieux : la porte d’entrée était verrouillée. Aucune trace d’effraction n’a été, en effet relevée", indiquent nos confrères du site e métropolitain qui ont révélé l'interpellation et la garde à vue de l'enseignante héraultaise.

Boris De la Cruz

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais