A la une
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 05.02.2020 - abdel-samari - 2 min  - vu 2194 fois

LE 7H50 de Gilbert Collard : "À la faveur des imbroglios, des ego et des mises en examen, tout peut arriver à Nîmes"

Photo via MaxPPP - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPP

Le député européen et secrétaire général du Rassemblement national dans le Gard, Gilbert Collard, s'exprime à quelques semaines des élections municipales. Il nous donne son point de vue sur les chances de son parti dans le département et notamment à Nîmes. Il est l'invité du 7h50.

Objectif Gard : Comment mesurez-vous les chances du Rassemblement national dans le Gard pour les Municipales de mars prochain ?

Gilbert Collard : Je pense que l'on a une vraie opportunité pour s'imposer dans plusieurs villes du département. Il ne faut pas oublier que le Gard est l'un des départements fleuron du Rassemblement national. On est inscrit aujourd'hui dans le paysage local et que l'on nous aime ou pas, ça c'est la démocratie, on ne peut pas méconnaître que nos maires ont bien travaillé. Aucun n'est dans un conflit avec qui que ce soit. Nous devrions donc recueillir le fruit de ce travail et je pense que l'on remportera quatre ou cinq villes.

Lesquelles ?

Vauvert d'abord. Jean-Louis Meizonnet est en très bonne position. Beaucaire bien sûr, où Julien Sanchez a fait le job pendant six ans. Le Grau-du-Roi également où notre candidate, Yvette Flaugère, fait une campagne magnifique. On peut gagner à Bagnols-sur-Cèze. Il y a une vraie opposition aujourd'hui avec le maire soutenu par La République en marche. On va peut-être remporter Saint-Gilles aussi. On peut y arriver. D'autant quand on voit le maire sortant, Eddy Valadier, qui n'a qu'une idée en tête : s'emparer de la présidence de l'Agglomération de Nîmes. Enfin, pour la ville de Nîmes, c'est l'interrogation, mais on peut espérer.

Quelles sont vos inquiétudes pour Nîmes ? 

Je dirais que Jean-Paul Fournier a fait quelques réalisations intéressantes. C'est beau mais est-ce suffisant ? Le voir à nouveau dans le fauteuil de maire, c'est hypothéquer l'avenir de Nîmes. Et je ne vous parle pas de ses problèmes de santé, de fatigue, de disponibilité, etc. Il annonce déjà que gérer la Ville et l'Agglo, ce sera trop pour lui. Je pense qu'il n'est malheureusement pas en situation. Après, je n'en sais rien. Nous verrons le 15 mars. À la faveur des imbroglios, des ego et des mises en examen, tout peut arriver à Nîmes.

Est-ce que Yoann Gillet était le bon candidat pour le Rassemblement national ? Pendant longtemps, on a parlé de vous pour Nîmes...

Oui, mais où j'allais à Nîmes ou je divorçais. J'ai donc choisi ma femme. Paris vaut une messe mais Nîmes ne vaut pas une épouse.

Parlons un peu d'Europe. Comment se passe votre mandat ?

Ça fonctionne bien. Je siège à la commission Culture ce qui me permet de travailler beaucoup pour la région, pour la défense de nos traditions et de notre patrimoine. J'envisage d'ailleurs d'organiser un colloque très bientôt à Nîmes sur l'apport de la romanité française à l'Europe. Un vaste sujet, pertinent, utile et qui mérite d'être mis en lumière à l'échelle européenne.

Propos recueillis par Abdel SAMARI

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais