A la une
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 30.03.2022 - nicolas-dhombres - 1 min  - vu 603 fois

LE DÉBAT DE 13H Faites-vous encore confiance aux sondages pour la Présidentielle ?

Hier soir, sur le plateau de Bonsoir le Gard, les journalistes, sociétaires et invités ont comme d'habitude débattu d'un sujet d'actualité. Une petite séance de rattrapage pour ceux qui ont manqué l'émission, au menu : faites-vous encore confiance aux sondages pour la Présidentielle ?

Pas un jour, pas une alerte sur le téléphone, pas un journal ou une radio qui ne livrent chaque jour les nouveaux scores de sondages pour la Présidentielle dont le premier tour est programmé pour le 10 avril. La première cause de cette avalanche de chiffres, c’est indéniablement la concurrence entre les instituts. Ipsos, IFOP, Kantar, BVA, OpinionWay, Harris Interactive et on en passe... Les nouvelles techniques qui font appel uniquement à Internet coûtent bien moins cher et font pousser comme des champignons des nouveaux acteurs dont la crédibilité est discutable. Ce ne sont plus des sondeurs qui appellent sur le téléphone, ce sont les robots qui interrogent. Et pour se distinguer, les sociétés de sondage sont prêtes à tout, y compris à faire désormais des évaluations quotidiennes. Qui ne reflètent probablement pas tout à fait la réalité. Les marges d’erreur de chacun des baromètres posent aussi question sur la fiabilité des résultats. Difficile de savoir ainsi qui peut être qualifié au second tour entre Marine le Pen et Jean-Luc Mélenchon quand seulement trois points les séparent et que la marge d’erreur est du même ordre. Un écart si réduit qu'il modifie substantiellement la lecture des rapports de force. Alors, faites-vous encore confiance aux sondages pour la Présidentielle ?

Le débat en vidéo :

Nicolas Dhombres

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais