A la une
Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 04.05.2022 - abdel-samari - 2 min  - vu 2856 fois

LÉGISLATIVES Union avec les Insoumis : le sénateur Denis Bouad menace de quitter le Parti socialiste

Le sénateur Denis Bouad (Photo Yannick Pons/Objectif Gard) - Yannick Pons

Il est en colère, c'est le moins que l'on puisse dire. Le sénateur du Gard, Denis Bouad, vient d'apprendre que l'accord envisagé par le Parti socialiste prévoyait seulement la 4e circonscription pour le Gard. Il s'exprime d'abord sur Objectif Gard.

La crise est ouverte au sein du Parti socialiste. Alors que la direction du mouvement défend l’accord signé avec La France insoumise pour intégrer la Nouvelle union populaire écologiste et sociale, les caciques locaux sont vent debout. D’autant qu’une seule circonscription est bloquée pour le PS : la 4e selon nos informations.

Denis Bouad est le premier à réagir dans nos colonnes. "On a sauvé le soldat Arnaud Bord", démarre le sénateur qui très vite confirme ce que tout le monde avait compris : "Je suis fermement opposé à cet accord depuis le début. Fallait le faire bien avant la présidentielle pour proposer un vrai projet alternatif à Emmanuel Macron pour le pays. Aujourd'hui, tout cela ressemble furieusement à un marchandage de circonscriptions."

"Je suis un vrai socialiste, moi!"

Non sans ironie, l'ancien président du Département du Gard de préciser : "On peut se réjouir d'avoir obtenu la 4e circonscription. Mais sur six circonscriptions, le bilan est mince." À savoir que le Parti socialiste a obtenu 70 circonscriptions au niveau national. Et d'ajouter : "Quand on ne regarde que la présidentielle, bien sûr que le Parti socialiste s'est manqué. Mais on voit bien que les gens ont voté utile, soit pour Jean-Luc Mélenchon, soit pour Emmanuel Macron. Ce résultat ne reflète absolument pas le poids du PS. Dans cet accord, je suis désolé de le dire, mais nous n'avons pas la place qu'on mérite. Regardez il y a 12 mois, aux Régionales et Départementales, Carole Delga et la majorité socialiste au Département ont eu un beau succès."

En réalité, Denis Bouad regrette aussi que cet accord se fasse sur une base programmatique loin des valeurs du Parti socialiste. "Je ne suis pas d'accord avec la sortie envisagée par les Insoumis du commandement intégré de l'OTAN. Je ne suis pas d'accord pour m'opposer à l'accompagnement de l'Union Européenne en direction de l'Ukraine. Et encore moins pour ne pas respecter l'institution européenne." Et la suite ? "Comme Bernard Cazeneuve, si le Conseil national du Parti socialiste ratifie l'accord, j'en prendrais acte et je rendrais ma carte du Parti socialiste. Il y a, je le crois, la place pour reconstruire avec Carole Delga un vrai projet social-démocrate et une nouvelle page fidèle aux valeurs du socialisme. Car je suis fondamentalement et pour toujours, un vrai socialiste moi."

Abdel Samari

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais