A la uneActualitésGardPolitique

LÉGISLATIVES Union avec les Insoumis : le Parti socialiste obtient seulement la 4e circonscription dans le Gard

Arnaud Bord, patron de la Fédération du PS dans le Gard Photo : Yannick Pons / Objectif Gard
(Photo Yannick Pons/Objectif Gard)

La crise est ouverte au sein du Parti socialiste. Alors que la direction du mouvement défend l’accord signé avec La France insoumise pour intégrer la Nouvelle union populaire écologiste et sociale, les caciques locaux sont vent debout. D’autant qu’une seule circonscription est bloquée pour le PS : la 4e selon nos informations. Au niveau national, il obtient 70 circonscriptions. 

Après de nombreuses heures de négociation, le Parti socialiste s’est mis d’accord avec La France Insoumise en vue des Législatives des 12 et 19 juin prochains. L’accord concerne à la fois une plateforme programmatique et un nombre de circonscription sur l’ensemble de la France.

Première décision : « Conformément à la tradition républicaine, le Premier ministre serait issu du plus grand groupe à l’Assemblée, soit Jean-Luc Mélenchon. Pour le permettre, nous souhaitons fédérer sur la base d’un programme ambitieux, toutes les forces qui le partagent, en respectant leur pluralité », fait savoir le document rédigé par les instances du PS en vue d’une ratification par le Conseil national auquel nous avons eu accès.

Plusieurs propositions seront défendues : la revalorisation du SMIC à 1 400 euros net et l’organisation d’une conférence sociale sur les salaires, la formation, les conditions de travail et les retraites, la création d’une allocation d’autonomie jeunesse et une garantie dignité, le droit à la retraite à 60 ans pour toutes et tous avec une attention particulière pour les carrières longues, discontinues et les métiers pénibles, le blocage des prix des produits de première nécessité, le renforcement et la généralisation de la représentation des salariés dans les conseils d’administration ou encore l’abrogation de la loi El Khomri, des contre-réformes du code du travail et de l’assurance chômage mises en place sous le quinquennat de François Hollande.

Autres ambitions : l’affirmation d’un impératif de justice écologique, qui se décline à travers une démarche de planification, pilotée par de nouveaux indicateurs de progrès humain ainsi que la règle verte, la fin de la monarchie présidentielle avec la 6e République et le référendum d’initiative citoyenne, et un nouveau rôle pour les collectivités locales et les mouvements sociaux, syndicaux et associatifs.

Arnaud Bord, seul rescapé socialiste

Reste les questions européennes et internationales. « Nous partageons un objectif commun : mettre fin au cours libéral et productiviste de l’Union européenne et construire un nouveau projet au service de la bifurcation écologique et solidaire. Si certaines règles européennes sont des points d’appui, chacun constate aujourd’hui à quel point d’autres, et non des moindres, sont en décalage avec les impératifs de l’urgence écologique et sociale. À l’occasion de la crise sanitaire, certaines règles budgétaires et sur la concurrence ont été suspendues. Une brèche a été ouverte dans laquelle nous devons nous engouffrer pour obtenir des changements de grande ampleur », complète le document de travail. « Du fait de nos histoires, nous parlons de désobéir pour les uns, de déroger de manière transitoire pour les autres, mais nous visons le même objectif : être en capacité d’appliquer pleinement le programme partagé de gouvernement et respecter ainsi le mandat que nous auront donné les Français. »

Si le Conseil national du Parti socialiste ratifie cet accord, un événement commun de lancement se tiendra ce samedi 7 mai. Les ténors du Gard devraient pour la plupart être absents. Pour marquer à la fois leur opposition à cette union qui ne correspond pas à leurs valeurs. Mais aussi, au regard du peu de considération des personnalités locales en vue des Législatives.

En effet, dans le Gard, selon nos informations, le PS a obtenu une seule circonscription. Il s’agit de la 4e circonscription qui englobe le territoire d’Alès. Et c’est Arnaud Bord, le patron de la fédération locale qui battra campagne. Exit donc Katy Guyot sur la 2e circonscription, Martin Delord sur la 5e ou encore Pierre Jaumain sur la 1ère. Les réactions à venir…

Abdel Samari

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité