Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 26.05.2022 - anthony-maurin - 2 min  - vu 924 fois

NÎMES Deux labels maître restaurateur pour le Questel

Toute l'équipe du Questel est ravie de ces nouvelles plaques de "Maître restaurateur" (Photo Anthony Maurin).

Deux plaques pour un label (Photo Anthony Maurin).

Être "maître restaurateur" pour un cuisinier, c'est une sorte d'aboutissement. Dans la démarche qui est la sienne, la brasserie nîmoise Le Questel, vient de décrocher non pas une, mais bien deux plaques.

Pour devenir maître restaurateur, des conditions sont exigées. Tout restaurateur indépendant peut en faire la demande, mais il doit aussi être propriétaire, dirigeant, ou salarié qualifié d'une entreprise de restauration professionnelle (et détenteur d'un BP, BACPRO... ou une expérience de direction d'un établissement). C'est pour cela que Le Questel a deux labels ! Un pour son patron, Jimmy Vialle, et un autre pour le chef Pierre Verot.

Jimmy Vialle, Pierre Verot et Philippe Louvel (Photo Anthony Maurin).

Le candidat doit alors respecter un cahier des charges de plus de 30 critères comme faire une cuisine maison, travailler des produits bruts et de saison majoritairement frais, faire montre de qualité au service et à l'accueil mais également se soucier de la vaisselle, de l'hygiène... Après évaluation et contrôle, l'État peut délivrer le titre pour une durée de quatre ans renouvelables.

Aujourd'hui à la deuxième place des quelques 700 restaurants figurants sur TripAdvisor, Le Questel est fier de son coup. Pour Philippe Louvel, associé de Jimmy Vialle : "Je ne suis arrivé que début 2020, juste avant la Covid mais tout le mérite revient à Jimmy et à son équipe !"

La terrasse du Questel, sur la place éponyme (Photo Anthony Maurin).

Jimmy, qui a déjà eu quelques affaires de bonne réputation à Nîmes, réitère ses bonnes et saines idées et les met au service de sa clientèle. "Je suis très heureux ! On l'a fait même si on s'y préparait depuis un petit moment. Grâce à mon expérience et la cuisine de Pierre, nous avons un double titre. Ici depuis cinq ans, j'ai créé ce restaurant alors que la place Questel était en chantier." Un coup de génie pour l'une des plus belles (et calme) terrasses de la cité des Antonin.

Sur la place Questel (Photo Anthony Maurin).

Mais que mange-t-on au Questel, pourquoi ce label est important ? "Du 100 % fait maison ! Nous bossons aussi avec des petits producteurs locaux, nous avons de belles tenues et le matériel qui va avec. Nous avons eu le maximum de la note, 20/20. Dans notre idée c'est encore mieux que les récompense Gault & Millau ou Michelin car celle de maître restaurateur est attribuée par l'État, pas par des privés. C'est la préfète qui a signé alors nous sommes heureux car c'est compliqué de travailler comme nous le faisons actuellement", annonce Jimmy Vialle.

Dans cette ascension, TripAdvisor n'y est pas pour rien. Alors que Jimmy se posait la question de fermer l'été car son établissement ne fonctionnait pas plus que cela, il s'est intéressé à TripAdvisor. Et là, tout a changé. Des avis, de la qualité, des notes toujours meilleures et une brasserie qui gravit les places les unes après les autres dans une course effrénée à l'excellence. Surtout l'été avec les touristes qui viennent vérifier la bonne qualité de la carte (qui change tous les deux mois) du Questel !

À l'intérieur (Photo Anthony Maurin).

Mais l'aventure du Questel ne s'arrête pas là, à Nîmes. Les associés donneront bientôt naissance à un autre Questel, dans l'ancienne gare de Langlade !

Anthony Maurin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio