A la une
Publié il y a 6 mois - Mise à jour le 15.05.2022 - thierry-allard - 3 min  - vu 1318 fois

NÎMES OLYMPIQUE Découvrez les notes des Crocos après une dernière défaite face à Bastia

Eliasson a été le meilleur nîmois face à Bastia (Photo Anthony Maurin). - Anthony MAURIN

Benrahou face à Bastia (Photo Anthony Maurin). • Anthony MAURIN

Au lendemain de chaque match du Nîmes Olympique, la rédaction sport d’Objectif Gard vous propose une analyse des prestations individuelles des Crocos. Retour sur la 17e et dernière défaite de la saison face à Bastia. 

Le Croco clé

Niclas Eliasson (6/10) : L’ailier a livré une bonne copie, habituelle pour lui sur son côté gauche, où il a signé quelques débordements suivis de bons centres, malheureusement pas convertis. Il est auteur d’une saison globalement convaincante, ses limites, notamment physiques, étant moins criantes en Ligue 2 qu’en Ligue 1. Il finit le match carbonisé. 

Au cas par cas

Lucas Dias (5/10) : Tout juste la moyenne pour le portier nîmois. Pas beaucoup de choses à faire dans le match, quelques bonnes anticipations, une bonne frappe de Magri bien sortie, mais sa prestation est ternie par son hésitation coupable sur le deuxième but. Dommage. 

Kelyan Guessoum (5/10) : Il a été le moins en vue des trois centraux en première période, mais sobre et efficace, à l’exception d’une perte de balle dangereuse (12e). Coule avec les autres en seconde période, sans cependant être directement en cause sur les deux buts. Laisse sa place à Ómarsson (67e), volontaire.

Anthony Briançon (6/10) : Il est redevenu le patron de cette équipe pendant 45 minutes. Buste haut, interventions autoritaires, bonnes relances et même un ciseau sur corner, comme au bon vieux temps. Reste qu’il a décliné avec les autres en seconde période. Remplacé par Martinez (67e). Les deux défenseurs ont peut-être joué leur dernier match avec le NO, hier soir. 

Moustapha Mbow (5/10) : À l’image de l’équipe, bien meilleur en première période, où il prenait toutes les têtes et signait quelques relances tranchantes. Le défenseur central prêté par Reims aurait pu ouvrir le score en première période, mais il a manqué de précision en reprenant le ballon de la tête sur corner. 

Lamine Fomba (5/10) : Tranchant par intermittence, avec quelques bonnes prises de balles et passes vers l’avant, en difficulté en seconde période. Un match à l’image de sa saison, alternant le bon et le moins bon. Suppléé par Sarr (67e), qui s’est signalé par quelques interceptions autoritaires et par sa nonchalance habituelle. 

Julien Ponceau (5/10) : Un match moyen dans le jeu, mais il se sera montré dangereux avec un centre-tir sur le poteau (37e), et une bonne reprise quoique non cadrée (53e). Une des seules tentatives nîmoises lors du deuxième acte. Il aura tenté, pour ce qui était sans doute son dernier match sous la tunique rouge avant de repartir à Lorient.

Scotty Sadzoute (Photo Anthony Maurin). • Anthony MAURIN

Scotty Sadzoute (5/10) : Plutôt en vue dans son rôle de piston gauche en première période, avec une bonne activité côté gauche, il a disparu en seconde. 

Patrick Burner (4/10) : En première période, les temps forts du NO sont passés par la gauche. On ne l’a finalement pas beaucoup vu, ni offensivement, ni défensivement. Remplacé par Paquiez (74e), auteur d’une entrée quelconque. 

Yassine Benrahou (5/10) : Quelques coups-francs bien tirés qui méritaient mieux, mais une influence trop limitée sur le jeu de son équipe. Il a trop peu essayé. Le jeu nîmois a surtout basculé sur les côtés sans passer par son meneur de jeu. Remplacé par Delpech (74e), vaillant mais encore un peu brouillon. 

Moussa Koné (4/10) : Jamais réellement dangereux, il aura eu des situations plus que des occasions. Pas assez tranchant dans la surface, à l’image de ce centre-tir d’Eliasson sur lequel il est trop court (30e). Son compteur restera bloqué à 11 buts cette saison. La bonne nouvelle est qu'il n'a pas reçu d'avertissement !

Nicolas Usaï (Photo Anthony Maurin). • Anthony MAURIN

Le coach — Nicolas Usaï (5/10) : Son équipe aura reproduit trop souvent le même schéma, à savoir ne jouer qu’une mi-temps sur deux. Une composition de départ cohérente, mais il n’aura pas réussi à motiver ses joueurs jusqu’à l’extrémité de la saison pour finir sur une bonne note. Malgré sa défense à trois, encore deux buts pris face à tout sauf un épouvantail offensif, Bastia étant 14e attaque du championnat au coup d’envoi. 

L’arbitre — M. Lepaysant (7/10) : Un match qu’il s’est rendu facile à arbitrer, en préférant laisser jouer que tout siffler, et en avertissant verbalement plutôt qu’avec des cartons, avec seulement deux jaunes distribués. 

L’adversaire — Bastia (6/10) : Les Corses ont laissé passer l'orage en première période pour mieux piquer les Crocos au retour des vestiaires. Plus agressifs, solides, plus dans le match, les hommes de Régis Brouard, bien que plus limités techniquement que leurs adversaires, ont empoché trois points mérités aux Costières. 

Le match (5/10) : Pas un match désagréable à regarder, mais un tout petit rythme, peu d’intensité et finalement peu d’occasions à se mettre sous la dent. Mais cette saison nous a appris à nous contenter de peu. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais