A la une
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 25.08.2012 - tony-duret - 4 min  - vu 87 fois

NÎMES OLYMPIQUE – SM CAEN : 0-2. La loi du plus fort !

Le but de Thibault Moulin à la 33eme minute. Photo Objectif Gard / Regisd

La première victoire à domicile des crocos ne sera pas pour cette fois. Et ce soir, soyons francs, les nîmois étaient loin de la décrocher. Lors des matchs précédents, les joueurs nous avaient habitué à bien entrer dans le match, à se montrer dangereux, à avoir la maîtrise du ballon. Ce n’était pas le cas aujourd’hui. Caen, tout simplement plus fort, très serein, a parfaitement géré son match. Du début à la fin. Résumé.

Dès les premières minutes, les normands affichent leurs intentions. L’ancienne équipe de ligue 1 ne venait pas à Nîmes pour faire du tourisme. Elle n’en a pas fait sauf si l’on considère que ramener trois points à la maison en fait parti. Dès la 5eme minute, Mathieu Duhamel, l’avant-centre caennais, réussit un bon contrôle orienté, frappe du droit mais Merville, auteur d’un bon match, détourne la frappe. Trois minutes plus tard, sur un corner, Duhamel, encore lui, reprend un ballon de volée. La balle revient sur la tête de Molla Wague qui oblige Merville à une superbe claquette.

Les crocos sont un peu endormis, un peu fébriles. La pression de jouer à domicile ? De son côté, Caen baisse le pied. Le match s’enlise. Nîmes met le pied sur le ballon sans vraiment être transcendant. On se passe la balle au milieu de terrain mais la surface de réparation caennaise reste inaccessible. Il y a toujours un défenseur normand pour barrer la route, contrer un ballon ou stopper une action. Dans le public on s’endort un peu, on se raconte sa journée, on parle avec le voisin. C’est l’arbitre qui va réveiller les costières en autorisant les joueurs à faire une petite pause à la 25eme minute. Les supporters sifflent, jugeant probablement que le temps maussade ne l’exigeait pas spécialement. A la 33eme minute, les normands portent le coup de grâce à tout le stade. Thibault Moulin, rentré en jeu quelques minutes plus tôt, hérite d’un bon ballon sur la gauche de la surface et frappe. Merville est battu. Caen a fait le travail et rentre aux vestiaires avec un but d’écart. Terrible paradoxe quand on voit que Nîmes n’a pas cadré une frappe en première mi-temps.

Une parade de plus pour Damien Perquis, impeccable ce soir

En deuxième période, qui repart sur le même faux rythme que la première mi-temps, il faut attendre la 63eme minute pour voir enfin la première grosse occasion nîmoise. Sur un centre de Benezet, le défenseur central caennais juge mal la trajectoire et se troue complètement au moment de dégager le ballon de la tête. La balle revient dans les pieds de Mathieu Robail qui se retrouve seul face au portier caennais Damien Perquis. Le gardien emporte le duel. Dommage pour les crocos. D’autant plus dommage que deux minutes plus tard, Mathieu Duhamel, bien servi par Alexandre Cuvillier, auteur d’un bon débordement sur le côté gauche, trompe Cyrille Merville pour la deuxième fois d’une bonne frappe du gauche. Nîmes jette ses dernières forces dans la bataille mais Perquis repousse les frappes de Gragnic puis de Robail à la 66eme, celle d’Ogounbiyi à la 68eme ou de Gragnic à la 69eme. Rien n’y fait. Rien ne passe. Caen est au-dessus. Les normands auraient pu repartir sur un score de 3-0 si la barre n’avait pas repoussé le magnifique enchaînement amorti de la poitrine, reprise de volée de Romain Poyet à la 83eme. Ce soir, incontestablement, Nîmes a subi la loi du plus fort. Avec cette troisième défaite de la saison en cinq matchs, les crocos flirtent à nouveau avec les dernières places : 17eme au classement à égalité de points avec Clermont, premier reléguable. Pas la position la plus confortable avant le déplacement, vendredi prochain, à Laval.

Les réactions :

Benoit Poulain à l'issue du match, en conférence de presse

Patrice Garande (entraîneur de Caen) : Sur l’ensemble du match, il n’y a pas grand-chose à redire. J’ai aimé l’investissement de mes joueurs compte tenu des conditions climatiques. En plus, le résultat est là. Si on met deux buts à chaque match, ça ira. J’étais content de l’entame de match même si après on a un peu baissé le pied. Mais on s’est bien réorganisé.

Victor Zvunka : Caen est une belle équipe qui nous a mis en difficulté. On peut éviter les deux buts. Il y a eu de la maladresse de notre part et un bon gardien en face. J’ai trouvé aussi qu’on a manqué de fraîcheur. Et si on prend deux buts tous les week-ends, ça va être difficile pour la suite. Il faut s’améliorer et éviter de faire trop d’erreurs. On fait encore trop de fautes d’inattention et de concentration.

Jonathan Parpeix : On prend un petit coup sur le premier but. C’est Caen, c’est costaud. Ils jouent la montée. Ca nous montre qu’il nous reste du travail pour rivaliser avec les grosses cylindrées.

Benoit Poulain : Caen a été meilleur. Si on avait été ultra efficace comme eux, on aurait pu revenir au score. Mais bon… Les journées passent et on n’a pas plus de points. A Laval, il va falloir faire un résultat pour le moral et pour les points.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais