Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 27.12.2019 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 422 fois

RÉTRO Ce qui a fait l'actu... à Saint-Gilles

(Photo : mairie de Saint-Gilles)

La fin de l’année offre généralement l’occasion de prendre de bonnes résolutions pour les douze mois à venir… Mais aussi de dresser le bilan de l’année écoulée. Objectifgard ne faillira pas à cette tradition, en proposant à compter du lundi 23 décembre et jusqu’au 3 janvier, une rétrospective des grands événements dans différentes communes gardoises. 

Saint-Gilles sous les flammes 

Il a fait chaud cet été dans le Gard. Très chaud. Fin juin, un premier incendie se déclare sur la commune de Saint-Gilles. « C’est un incendie qui, par son ampleur, a été inédit dans la commune avec plusieurs centaines d’hectares touchés et un lotissement qui a failli brûler », se rappelle le maire Les Républicains, Eddy Valadier. Au cours de ce type d’événement, la commune et ses agents se sont mobilisés : « en 48 heures, 300 repas fournis à l'école Laforêt par soir pour restaurer les pompiers. » Quelques semaines plus tard, c’est la commune de Générac qui est durement frappée par les incendies avec 800 hectares partis en fumée et la mort tragique du pilote Franck Chesneau dans l’exercice de ses fonctions. 

De nouvelles constructions...

Située près du château d’Espeyran, la nouvelle station d'épuration pourra traiter les rejets de 24 000 habitants (Photo : Coralie Mollaret)

Depuis son arrivée au pouvoir, Eddy Valadier s’est concentré sur la réalisation de grands projets. Cette année, deux d'entre eux ont été inaugurés avec le Pont du canal du Rhône à Sète et l’inauguration de la station d’épuration. Initié par le Conseil départemental, le premier projet a coûté la coquette somme de 3,5 M€ dont 1,5 M€ du Département - 1M€ de la Région et 90 000€ de la Ville. Quant à la station d’épuration, il s’agit d’un projet financé à 100% par l’agglomération de Nîmes Métropole d’un coût de 14 M€, capable de traiter les eaux usées de 24 000 habitants. En politique certains savent bien mener leur barque...

Saint-Gilles conserve sa trésorerie 

(Photo : mairie de Saint-Gilles)

Dans le cadre de la réforme des Centres des impôts, l’État prévoyait de fermer en janvier 2020 la perception de Saint-Gilles, située place Jean-Jaurès. Conséquence ? Les habitants de la commune auraient dû se rendre à Nîmes ou sur Internet. « La semaine dernière, j’ai eu confirmation du maintien et même mieux, du renforcement de la présence du service public des finances à Saint-Gilles. Le combat mené tout l'été avec le soutien de nombreux Saint-Gillois a permis de faire évoluer le projet », se réjouit le premier magistrat. Avant de compléter : « la nouvelle proposition faite par le directeur départemental des finances a été validée. Saint-Gilles comme Beaucaire seront deux services fiscaux antennes de Nîmes. Quant à Vauvert, ce sera un service de gestion comptable. » Une organisation qui devrait perdurer ces cinq prochaines années. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio