A la une
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 03.01.2018 - elodie-boschet - 2 min  - vu 600 fois

RÉTROSPECTIVE 2017 Novembre-décembre : Fournier-Lachaud en guerre et Pécout démissionne

Yvan Lachaud et Jean-Paul Fournier (Photo : Coralie Mollaret)

La fin de l’année, c’est l’occasion de prendre de bonnes résolutions pour les douze mois à venir. Au moins le premier… C’est aussi l’occasion de dresser le bilan de l’année écoulée. Objectif Gard ne déroge pas à cette tradition en proposant une rétrospective quotidienne des grands événements de l’année 2017. On termine par novembre-décembre !

Fournier-Lachaud : la rupture. Lors du conseil municipal du 18 novembre, le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier décide de retirer la délégation finances à Yvan Lachaud suite à un conflit pécuniaire portant sur le transfert des zones d’activités économiques de Nîmes à l’agglomération. Si les relations entre les deux hommes ont toujours été houleuses, la guerre est, cette fois, officiellement déclarée.

À Bagnols, une école ravagée par les flammes. Dans la nuit du 23 au 24 novembre, un incendie de containers se propage au bâtiment de l’école élémentaire Jules Ferry, provoquant d’importants dégâts. Le maire Jean-Yves Chapelet est en colère : en un mois et demi, le container incendié qui a mis le feu à l’école est le quarantième à partir en fumée.

L’emplacement de la future prison en question. Où sera construite la future Maison d’arrêt du Gard ? Initialement, Alès était le lieu choisi. Mais c’était sans compter sur certains politiques nîmois qui tentent de tirer la couverture de leur côté…et de récupérer ce projet si cher aux élus Alésiens. Une réunion organisée mi-décembre à la Chancellerie redonne de l’espoir aux Cévenols : le bassin d’Alès serait encore dans la course.

Philippe Pécout démissionne. L’actualité politique de cette fin d’année est également marquée par la démission du maire de Laudun-L’Ardoise, Philippe Pécout, qui occupait le fauteuil de premier magistrat depuis les élections municipales de 2014. Une décision qui s’inscrit dans un contexte conflictuel entre l’édile et certains élus du groupe majoritaire, dont l’ancien député-maire Patrice Prat.

Johnny n’est plus. Ce dernier mois de l’année, c’est aussi celui où Johnny Hallyday a passé l’arme à gauche. Celui qui était considéré comme la plus grande rock-star de France était venu à plusieurs reprises sur la scène des arènes de Nîmes. Souvenirs, souvenirs...

Elodie Boschet

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais