Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 26.06.2016 - anthony-maurin - 3 min  - vu 1079 fois

SAUVE Le cœur du village sauve son histoire et mise sur son avenir

Presque tout le village était réuni autour des élus pour l'inauguration de ces lourds mais salvateurs travaux (Photo Anthony Maurin).

Unité autour du projet vieux de 15 ans et soulagement des Sauvains et des Sauvaines quant au rendu des travaux (Photo Anthony Maurin).

Le centre du village vient d'être entièrement rénové. Une option pour l'essor touristique et un retour aux sources urbaines mais traditionnelles font de cette réhabilitation un modèle du genre.

15 ans... Il aura fallu 15 ans mais les travaux, débutés en février 2013, concernaient les rues du Pont vieux, du Roi, du Soleil, du Parc, de la Planète, Louis Mercoiret, de la Fusterie et de la montée des Capucins ainsi que les places du Doyen Gachon et Astruc. Voilà l'ampleur territoriale du chantier. A cela, réseaux humides et électriques il faut ajouter. Le chantier aura été difficile à coordonner mais avec la bonne volonté de chacun, les ennuis en valaient certainement la peine.

Sauve, l'eau, l'air et maintenant la vie du village qui va pouvoir renaître de ses cendres (Photo Anthony Maurin).

"J'ai assisté à quelques inaugurations mais c'est de loin la plus riche et symbolique, mes racines sont ici, ce village m'a vu grandi, c'est une forte émotion. Beaucoup ont cru en ce projet mais on doit encore nous aider! Je remercie les équipes municipales en place depuis 2001 ainsi que les Sauvaines et les Sauvains pour leur patience et leur courage. Je me suis fait engueuler plus d'une fois mais j'au coutume de dire qu'au moins, il y avait du dialogue!" brosse Olivier Gaillard, vice-président PS du Département en charge des infrastructures routières, 1er adjoint au maire de Sauve et Conseiller général du canton de Quissac.

De la pierre bien sûr, mais en plusieurs teintes et sous plusieurs formes. On trouve aussi du mobilier moderne, adapté et sculpter dans un acier oxydé stabilisé du plus bel effet. Les fils électriques, habituellement nuisance pour l'oeil, tous sont enterrés! Aux candélabres, le kidnapping des ampoules énergivores au profit de diodes économes fait également du bien.

Au sol, le minéral est omniprésent. A la mode de chez nous, ici, on peut danser presque partout! De la belle pierre taillée au petit granulé collé, les pieds ne sont point agressés... La balade à travers les places et les ruelles du cœur du village devient une flânerie perpétuelle aux accents cévenols. Même le stationnement est intelligent, la corvée de savoir où se garer devient quasi inutile!

Des mètres carrés de calade pour le plus grand plaisir des yeux (Photo Anthony Maurin).

"Sauve, village Antique. Sauve, village vertical où nature et histoire s'entendent à merveille... Sauve a construit son paysage pour mettre en valeur ses richesses, c'est toute l'importance du projet réalisé et c'est un vrai atout patrimonial. Il aura fallu 300 réunions et rencontres pour finaliser ce chantier, le chantier du siècle pour la commune!" affirme Alexandra Mollard, maire de Sauve.

Au centre des voies, l'eau file en sous-sol, les trottoirs sont mis en sécurité et sont accessibles. Des jarres agrémentent les décorum très naturel (Photo Anthony Maurin).

La village remis au goût du jour a su garder son authenticité et ses valeurs artistiques. Le bel investissement octroie une vraie place de choix dans la short list des plus beaux villages gardois. Entre la fraîcheur du proche Vidourle et l'ombre salvatrice des arbres nombreux, même les plus réfractaires aux rayons solaires se trouvent à l'abri quand vient midi.

De l'acier brut oxydé et stabilisé allié à des formes rondelettes et des couleurs bien pensées (Photo Anthony Maurin).

Le tourisme va très prochainement confirmer ses dires... Au pied des Cévennes, dans une vallée nichée entre Gard et Hérault, pas très très loin de la mer et des plaines, Sauve peut aujourd'hui plus que jamais avoir son mot à dire! plus de 10000m² de revêtement flambant neuf en béton désactivé, un supplément d'âme qui ne fait certainement pas défaut à l'authenticité communale. A cela, il faut ajouter les 3000m² de calade et les 8000m de câbles souterrains, autant dire que les chiffres sont éloquents!

La place de la Mairie, Place Sivel (Photo Anthony Maurin).

Pour un village de moins de 2000 âmes, un tel chantier de près de 7,3 millions d'euros est impossible à financer. Les Institutions comme la Région et le Département ont donc mis la main à la poche, avec le sourire aux lèvres bien entendu!

Denis Bouad, Président du Conseil départemental du Gard et Damien Alary, 2ème Vice-Président de la Région qui représentait Carole Delga (Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio