A la une
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 07.02.2018 - philippe-gavillet-de-peney - 2 min  - vu 218 fois

USAM En Alsace, attention au tour de Rhin !

Ce soir la Green Team renoue avec la compétition en se rendant à Sélestat (Proligue) pour le compte des 8e de finale de la coupe de France.
Cinq Usamistes, plus le kiné du club, ont participé le week-end dernier à Paris au 5e Hand star game. Ici, la sélection française dirigée par Franck Maurice (Photo : DR)

Cette fois c'est bel et bien reparti ! Après une longue pause hivernale de deux mois et demi ponctuée de quatre victoires en autant de matches amicaux, les Usamistes retrouvent la compétition via la coupe.

Pour l'entraîneur Franck Maurice et ses joueurs c'est une nouvelle campagne qui débute. Solides 2e en championnat derrière l'ogre montpelliérain avant la trêve, les Nîmois ont confirmé tout le bien que l'on pensait d'eux, réalisant même l'exploit de mettre à la raison le Paris-Saint-Germain et sa kyrielle de stars et celui d'aller battre chez elle sa bête noire, Saint-Raphaël.

Depuis bien de l'eau est passée dans le Vidourle et il faut maintenant remettre l'ouvrage sur le métier en repartant à zéro, comme si la saison ne faisait que débuter. À ceci près, que les Nîmois n'ont jamais été aussi bien placés après le passage de la première bouée ce qui, maintien déjà en poche, leur permettra d'évoluer en toute sérénité et l'esprit tourné vers l'amélioration de ce qui peut l'être (jeu placé).

Désormais contrainte d'avancer à visage découvert, la surprise du début de saison n'en est plus une pour personne et désormais, à chacune de leurs sorties, Rebichon et consorts sont attendus comme au coin du bois. Ce sera certainement encore le cas ce soir face aux Alsaciens, relégués l'an dernier de Ligue 1 après une saison calamiteuse qui les avait vu traîner leur spleen jusqu'au bout. Actuellement classée 5e en Proligue (D2), l'équipe de Sélestat n'a rien d'un foudre de guerre mais compte dans ses rangs quelques noms qui retiennent l'attention comme Arthur Anquetil, le neveu de l'ancien international Grégory, passé par le centre de formation de Montpellier autrefois dirigé par son père, Frédéric.

La coupe à coeur

Bien armés pour passer l'obstacle des chausse-trappes que ne manqueront pas de leur poser les Bas-Rhinois, les Nîmois seront d'autant plus motivés que cette année le tirage au sort en coupe de France leur a été jusqu'alors plutôt favorable et qu'ils rêvent de jouer (et de remporter) une finale à Paris, le 5 mai prochain, à l'Arena.

Une enceinte emblématique de 10 000 places que connaissent désormais au moins cinq Nîmois, très en vue le week-dernier lors du Hand Star Game qui opposait les meilleurs joueurs français et étrangers évoluant en ligue 1. Que ce soit l’entraîneur Franck Maurice, invité à coacher la sélection française où figuraient Prandi, Desbonnet et le capitaine Rebichon, que, versant étrangers, où figurait l'Égyptien Sanad, tous regoûteraient volontiers à l'ivresse des sommets en reprenant une petite coupe qui n'est pourtant plus depuis longtemps leur tasse de thé (*)... Et ça commence ce soir.

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

(*) L'Usam n'a plus atteint le stade des 1/4 de finale de la coupe de France depuis 16 ans.   

Philippe Gavillet de Peney

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais