Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 29.04.2022 - thierry-allard - 3 min  - vu 1784 fois

UZÈS Picasso, Renoir, Bonnard, César au menu d’une exposition événement

Le commissaire de l'exposition Marc Stammegna et le maire d'Uzès Jean-Luc Chapon, entre un César et un Picasso exposés à Uzès (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

"Visage" de Pablo Picasso, n'a été exposé que très rarement par le passé (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Pour la première fois, l’ancien évêché d’Uzès accueille jusqu’au 5 octobre une exposition une exposition événement, des « Morceaux choisis » de l’histoire de l’art des XIXe et XXe siècles, avec un catalogue très prestigieux. 

Pensez donc : un Picasso, un Renoir, des Chabaud, Camoin, Valtat, Monticelli, Bonnard, Dufy, des oeuvres de César dont une de ses célèbres compressions… Autant d’oeuvres issues de collections privées, dont certaines n’ont jamais été exposées. Ainsi, le portait de Jean Renoir par Auguste Renoir « n’avait jamais été présenté, le Picasso a été exposé deux fois en quarante ans », précise le commissaire de l’exposition Marc Stammegna, qui estime à cinq le nombre d’oeuvres dont Uzès a en quelque sorte l’exclusivité.

Le commissaire de l'exposition Marc Stammegna, l'arrière petit-fils d'Auguste Renoir Emmanuel Renoir et le maire d'Uzès Jean-Luc Chapon, devant le portrait de Jean Renoir par Auguste Renoir, exposé pour la première fois (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Marc Stammegna est l’homme clé de cette exposition. Expert international de Monticelli, grand collectionneur, il s’est installé il y a quelque temps à Saint-Quentin-la-Poterie. Entre lui et le maire d’Uzès Jean-Luc Chapon, des atomes crochus se font jour et les deux hommes ont l’idée de monter cette grande exposition en profitant du réseau de Marc Stammegna, qui connaît nombre de collectionneurs. Et en misant aussi sur l’image d’Uzès, « l’écrin de la ville était important pour les collectionneurs », précise Marc Stammegna. 

« L’idée a germé il y a neuf mois et on l’a montée en six mois, ce n’est pas rien », affirme celui qui est naturellement devenu le commissaire de l’exposition. Pour parvenir à ce tour de force, outre obtenir des prêts gratuits des oeuvres, il a fallu que l’Office culturel et tous les services de la mairie se mettent en musique, notamment au niveau technique, « pour proposer un écrin digne de cette exposition de prestige », note le maire. Et sécurisé : il a fallu y mettre les moyens pour installer les alarmes, caméras et tout le reste qui assurent, avec les gardes, la sécurité des lieux.

"Chez Maxim's", d'Auguste Chabaud (1906), à voir à Uzès (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Voilà pour l’écrin mettant en valeur des artistes qui ont pour point commun, outre être exposés dans les plus grands musées mondiaux, d’avoir « vécu un moment ou d’être originaires du Sud de la France », présente Marc Stammegna. On pense, dans le Gard, notamment à Renoir, grand ami du Laudunois Albert André, chez qui il peignait fréquemment. Son arrière petit fils Emmanuel Renoir, présent à Uzès jeudi soir pour le vernissage de l’exposition, ne cachait pas son émotion. « Ça fait toujours quelque chose de redécouvrir un Renoir, sur les environ 8 000 tableaux qu’il a produit, il y en a 5 000 dans des collections privées. » 

L’exposition fait la part belle aux impressionnistes et aux fauvistes, et permettent de témoigner des influences des uns sur les autres, de Monticelli sur Van Gogh par exemple, et de toucher du doigt le mouvement enclenché alors, qui permettra à d’autres courants comme le cubisme et à d’autres artistes comme Picasso et César de laisser leur talent artistique s’exprimer librement.

"Paris le Moulin Rouge" de Charles Camoin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Des aspects sur lesquels Marc Stammegna reviendra lors de visites commentées les 19 mai, 18 juin, 21 juillet, 18 août et 8 septembre. Et sinon, des QR codes permettent de lancer des podcasts guidant la visite (pensez à prendre vos écouteurs). L’exposition durera jusqu’au 5 octobre, et ne sera que la première : « j’ai déjà trois expositions sous le coude pour lesquels les collectionneurs prêteront les oeuvres », affirme Marc Stammegna. 

L’exposition « Histoire de l’art XIXe - XXe, morceaux choisis », est donc à voir à l’ancien évêché d’Uzès jusqu’au 5 octobre du mardi au dimanche de 10 heures à 19 heures. Tarif 7 euros, 5 euros réduit, visites commentées 10 euros, 8 euros réduit. Réservation en ligne sur les sites de l’Office de tourisme et de la mairie. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio