Actualités
Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 22.11.2014 - eloise-levesque - 2 min  - vu 268 fois

ALÈS Le champion du monde Victor Delpierre crée deux cocktails pour le salon MIAM

Victor Delpierre, 27 ans, est champion du monde de Cocktail et Barista 2013. EL/OG

A seulement 27 ans, le Lillois Victor Delpierre a été élu meilleur mojito en 2011 et champion du monde de cocktail en 2013. A l'occasion du 22e salon MIAM d'Alès, il a créé deux breuvages cévenols et basques à base de produits régionaux.

Ils n'ont pas encore de nom que déjà les deux cocktails spécial MIAM de Victor Delpierre attirent de nombreux visiteurs. Rien d'étonnant. Reconnu internationalement pour son talent d'orfèvre des saveurs, Victor considère l'art du cocktail comme la cuisine des boissons. Chacun de ses produits est rigoureusement sélectionné. Chaque goutte est méticuleusement comptée. Même la décoration est un spectacle de finesse. Et le public en redemande.

Le cocktail basque made in Victor, avec du piment dEspelette. EL/OG

Pour son 1er cocktail cévenol, Victor a choisi la vodka de la grappe de Montpellier, distillée dans le Gard, la crème de châtaigne et le jus de pomme reinette du Vigan. Le tout mélangé et mixé devant des dizaines de personnes médusées. Le résultat est doux, frais et fruité. "Mettre en avant un produit dans un cocktail est toujours un challenge", précise le jeune homme.

Le cocktail cévenol, doux et fruité. EL/OG

Afin de rendre hommage à la région hôte, le pays basque, le champion ne pouvait passer à côté du piment d'Espelette pour son second breuvage. Ce dernier agrémente un amalgame de liqueur d'Izarra verte et de jus de cranberry pour donner au mélange la couleur rouge qui caractérise le territoire. Le cocktail est puissant et masculin. "Celui qui déguste doit reconnaître les arômes de son pays", insiste le virtuose avec grande simplicité.

Après être passé par les plus grandes maisons hôtelières comme le Ritz, Victor est aujourd'hui conseiller auprès des restaurateurs. Il adapte les cafés et les cocktails aux saveurs des plats cuisinés par le chef. "Le café peut être très différent suivant sa torréfaction et son origine. Il faut le mettre en valeur et le travailler comme n'importe quel ingrédient", ajoute Victor.

Eloïse Levesque

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais