Actualités
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 16.03.2012 - stephanie-marin - 1 min  - vu 96 fois

AVIS DE GRÈVE À LA PRISON : LES SURVEILLANTS MARSEILLAIS SE RALLIENT AU MOUVEMENT DES NÎMOIS

Promesse tenue. Les surveillants de la Maison d'arrêt de Nîmes nous avaient prévenu. "Un nouveau mouvement est à prévoir" avait lancé Philippe Asencio, délégué régional FO pénitentiaire. La date est fixé, le mouvement aura lieu lundi 19 mars. Suite à leur premier mouvement de protestation le mardi 28 février, la situation de la Maison d'arrêt n'a pas évolué et aucune décision n'a été prise pour désengorger les cellules qui comptent aujourd'hui près de 400 détenus pour moins de 200 places.

Et qui dit surpopulation dit violence, c'est en tout cas le constat que déplore le le délégué régional FO pénitiaire, preuve à l'appui. Vendredi dernier, une surveillante a été blessée suite à une bousculade à la sortie des cellules. "Stop à cette surpopulation pénale en constante augmentation, stop à ces règles pénitentiaires européennes qui suppriment toutes mission de sécurité : suppression des fouilles, fermetures de miradors... Une colère plus que légitime devant l’abandon dans lequel nous laisse notre Administration. Surencombrement, agressions, …..tous ces fléaux qui s’abattent actuellement sur notre établissement nous concernent tous."

"Des promesses non tenues par notre Ministre sur l’ouverture de négociations pour la révision de l’indemnitaire et du statutaire. Méprisés, stigmatisés et mis en danger par de hauts dirigeants plus irresponsables les uns que les autres. Nos dirigeants nous narguent et nous insultent en permanence" expliquent les représentants de Force Ouvrière Union Interregionale de Marseille, PACA-Corse, qui seront présents aux côtés des surveillants Nîmois lundi matin.

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais