Publié il y a 21 jours - Mise à jour le 25.06.2024 - Abdel Samari - 2 min  - vu 782 fois

ÉDITORIAL Et si les occupants du manoir de Montretout débarquaient à Matignon ?

Domaine de Montretout, bureau de Jean-Maire Le Pen, ancien président du Front National

- Photo MaxPPP

Et si le 7 juillet devait sonner le tocsin d'un énième nouveau monde, cette fois de division et sans partage ?

Il est évident que le slogan de l'extrême-droite "La France aux Français" est à nouveau à la mode dans notre pays. Hier, les annonces du président du Rassemblement national ont illustré parfaitement cette volonté avec l'annonce de la suppression du droit du sol, la distinction des binationaux et la préférence nationale. Même si tout cela reste à affiner, il faudra aussi avoir la capacité à faire voter les lois pour y parvenir. L'Assemblée nationale, quand bien même les sondages annoncent une vague brune, il restera des députés, nombreux, si le 7 juillet devait sonner le tocsin d'un énième nouveau monde, cette fois de division et sans partage. Il va falloir quand même expliquer comment la proposition qui consiste à expulser de tous les territoires français des étrangers bénéficiant d'une carte de séjour, mais sans emploi pendant six mois, pourrait être appliquée ? La logique voudrait donc que la police française s'introduise dans les écoles de la République pour arracher dans les classes scolaires, les enfants de ces familles ayant perdu leur emploi depuis quelque temps ? Tout cela est dans un logiciel fascisant, mais il aura bien du mal à devenir réalité. Surtout dans la France de 2024. Cette France-là, ouverte sur l'autre. Dont des millions de ses enfants sont venus du monde entier et particulièrement de ses anciennes colonies. Aujourd'hui adultes, ce sont des médecins qui soignent nos ainés, des urgentistes qui sauvent des vies, des aides-soignants, des infirmières, des femmes de ménage. Des avocats, des chefs d'entreprise, des professeurs des écoles, etc. Cette France-là, elle a tracé un chemin universel et humaniste qui ne peut pas être renversé par quelques-uns qui n'ont jamais travaillé de leur vie, à part à s'exercer dans des médias training pour porter la contradiction sur les plateaux TV climatisés. L'autorité est en panne dans notre pays, les finances sont à sec. Les services publics ont été abimés. Et chaque citoyen aspire à une vie plus heureuse et améliorée financièrement. C'est juste. C'est pourquoi de bonnes volontés sont surement prêtes à relever le défi, sans insolence, ni démagogie. Certainement des spécialistes de ces questions. Qui n'ont qu'un seul but : l'intérêt général. C'est probablement la grande différence avec une certaine famille du manoir de Montretout à Saint-Cloud...

Abdel Samari

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio