Actualités
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 18.11.2020 - abdel-samari - 2 min  - vu 270 fois

ÉDITORIAL Éviter que la bête n'échappe à son créateur

Photo d'illustration

Ce mercredi 18 novembre 2020 marque le lancement officiel de la 5G. Les opérateurs téléphoniques pourront enfin activer leurs antennes sur l'ensemble du territoire français. Un bond technologique indéniablement mais pour lequel il faudra apparemment patienter. En effet, dans un premier temps les antennes 5G seront installées à partir des antennes 4G. Vous aurez donc droit à une 4G+ ou à une 5G-, c'est selon. Plus tard, elle favorisera le développement de services innovants, notamment dans le domaine de la santé. Comme par exemple la gestion des équipements médicaux dans l’hôpital, la télémédecine ou encore la prévention de maladies chroniques comme l'indique l'autorité de régulation, l'ARCEP. Dans le domaine des transports sont également envisagées les navettes autonomes, la gestion du trafic de véhicules ou encore le pilotage à distance de voitures pour des interventions en zone sensible. Comme dans des films d'anticipation. Mais cette fois-ci, pas de fiction mais bel et bien une réalité. Enfin, au mieux en 2022. La ville de Nîmes a rencontré dernièrement l'opérateur historique Orange pour des premiers essais en 2021 de cette première version de 5G. Pour le reste du département, il faudra patienter des années. Même si dans les contrats de l'État avec les opérateurs, il est prévu 25% au moins des sites situées en zone rurale ou industrielle connectés. Reste enfin les questions autour de la santé et de la protection des données personnelles. Ce nouveau développement va entraîner davantage d’interactivité entre le réseau et ses utilisateurs. L’Arcep devra donc assumer une vigilance accrue. Par ailleurs, la 5G va mécaniquement faire augmenter le niveau d'exposition aux ondes. En France, des études concernant la 5G sont en cours, mais elles semblent exclure un quelconque danger sur la santé. Au moins à court terme. En attendant, il reste important de mesurer les modalités d’utilisation de cette nouvelle technologie par les opérateurs, par les consommateurs, par les industriels, par les services numériques... Pour éviter que la bête n'échappe à son créateur et que le docteur Jekyll ne se transforme en Mister Hyde !

Abdel Samari

Abdel Samari

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais