Actualités
Publié il y a 6 mois - Mise à jour le 09.05.2022 - marie-meunier - 3 min  - vu 460 fois

FAIT DU SOIR Il révolutionne la dégustation du thé avec son infuseur innovant

Ali Daïmallah s'est reconverti il y a quatre ans dans l'artisanat d'art. Depuis, il travaille dur sur son projet d'infuseur à thé innovant, dans son atelier à Vénéjan. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ali Daïmallah a eu l'idée d'un système pour rendre la préparation et la dégustation du thé plus pratiques. Il a appelé son petit objet "Subtea'l". (Marie Meunier / Objectif Gard)

En Angleterre, le "tea time" est une institution. Le moment où on sort la délicate vaisselle en savourant quelques gâteaux entre deux gorgées. En France, le rituel du thé est moins ancré dans notre culture. Mais l'invention d'un Gardois pourrait bien changer la donne. 

Ce Gardois, c'est Ali Daïmallah. Ancien salarié du groupe La Poste, il a entamé une reconversion professionnelle il y a quatre ans. Aujourd'hui, il exerce comme céramiste et artisan d'art dans son atelier à Vénéjan. Quand il travaille, Ali a l'habitude de boire du thé. Beaucoup de thé. Au gré de ses nombreuses dégustations, il est confronté à moult soucis : le thé du matin que l'on oublie et qui a trop infusé ou encore le problème du sachet dont on ne sait que faire, une fois retiré de la tasse. "On m'a même confié que c'était un sujet de conflit entre certains couples car le mari entourait le sachet autour de sa cuillère et ça séchait comme ça", raconte en riant l'artisan gardois.

Les mains plongées dans l'argile, il a un éclair de génie : un système d'infuseur qui rend plus pratiques la préparation et la dégustation du thé. Et ainsi soit "Subtea'l". Grâce à son invention, Ali espère bien réinventer le cérémonial du thé à la française et rééduquer les palais de ses amateurs. À première vue, ce curieux objet issu d'un assemblage de gré et de porcelaine interroge. Certains lui trouvent des airs de bibelot futuriste quand d'autres imaginent un nouvel ustensile de cuisine provençal.

"Le concept de Subtea'l est écologique et va permettre de faire des économies"

Rien de tout cela : "Le concept de Subtea'l est écologique et va permettre de faire des économies", résume Ali Daïmallah. Si vous avez l'habitude de vous débarrasser de votre sachet de thé dès la première infusion car il s'est refroidi sur le rebord de votre dessous de tasse ou pire, a traîné sur la table, sachez que notre inventeur préconise de le réutiliser plusieurs fois. Jusqu'à six reprises, si c'est du thé de qualité. "La première infusion, le thé sera corsé et aura des couleurs. Mais derrière, il reste encore des arômes et des saveurs", assure-t-il. Il suffit de relever la ficelle du sachet et de l'égoutter en l'attachant au petit bras du couvercle de Subtea'l. Plus aucun risque de se brûler les doigts.

L'infuseur s'adapte aussi bien à un sachet à thé souple que triangulaire et également aux boules à thé. Grâce à son couvercle, le récipient garde la chaleur et les saveurs de la boisson. Et pour déguster, il suffit d'ôter la cloche et de la poser sur la table.

Deux médailles au concours Lépine 2021

Cette bonne idée, Ali a décidé d'en faire bénéficier les autres. En 2018, il a déposé un premier brevet technique. S'en sont suivies trois années compliquées et coûteuses, auxquelles s'est agrégée la crise sanitaire. Le concours Lépine a été annulé à deux reprises alors que l'inventeur gardois attendait ce grand rendez-vous incontournable pour rendre public son innovation. Finalement, il a lieu du 23 octobre au 1er novembre 2021. Sur la foire de Paris et une semaine avant, au salon du "Made in France", l'infuseur, avec son aspect très esthétique, trace son petit succès. Les premières impressions se confirment au concours : Subtea'l rafle la médaille d'argent, dans la catégorie "Art de la table", et la médaille de la société d'exploitation de la Tour Eiffel, qui récompense l'architecture et le design.

Suite à cela, une vague de précommandes roule jusqu'à l'atelier d'Ali. Fin mai-début juin, il lancera un financement participatif qui lui permettra d'avoir l'argent pour débuter la fabrication puis passer à la commercialisation d'un modèle 100 % céramique et un autre mixte avec du verre. Plusieurs établissements de restauration et hôtellerie s'intéressent de près à ce petit ovni de la vaisselle. Son créateur espère qu'à l'avenir, on pourra voir des versions personnalisées ou même une déclinaison en théière. Et peut-être bien d'autres merveilles autour desquelles il sera toujours bon de se souhaiter un "joyeux non-anniversaire".

Marie Meunier

Plus d'informations sur le site internet de Subtea'l.

Vous pouvez aussi retrouver Ali Daïmallah à Saint-Alexandre le 21 mai pour un événement autour du développement durable : il fera des démonstrations et expliquera comment il conçoit son infuseur. 

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais