Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 08.09.2020 - corentin-corger - 3 min  - vu 454 fois

GARD Éric Giraudier, président de la CCI : "Le sanitaire ne doit pas tuer l'économie"

Éric Giraudier, président de la CCI Gard (Photo Corentin Corger)

Éric Giraudier, le président de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) du Gard, a détaillé les mesures prévues localement après l'annonce par le Gouvernement du plan "France relance". Ce dernier demande plus de pédagogie aux autorités envers les professionnels du tourisme sur la mise en place des mesures sanitaires. 

Jeudi dernier, le premier ministre, Jean Castex, a présenté le plan "France relance" avec 100 milliards d'euros consacrés à la refondation économique, sociale et écologique du pays. Ce mardi matin, Éric Giraudier, président de la CCI Gard, a commenté cette feuille de route et expliqué son adaptation au niveau local. "Nous nous félicitons du principe mais cela doit être opérationnel rapidement. Les entreprises ont besoin de mesures applicables tout de suite", réagit l'élu de la chambre consulaire.

Surtout confrontées à des soucis de trésorerie, les entreprises gardoises attendent des aides dès cet automne où le plus dur de cette crise s'annonce. Déjà, les Chambres d'industrie et du commerce n'auront pas droit à des aides supplémentaires. Mais en revanche, pour 2020, elles ne perdent pas les 100 M€ annuels prévus sur un plan de coupe budgétaire de quatre ans. Ce qui représente 900 000€ pour la CCI du Gard qui va pouvoir ajouter cette somme sur son prochain budget et l'injecter dans la relance économique.

En détails, la CCI a prévu des axes particuliers de soutien adaptés à la réalité du territoire. En premier lieu, un fort accompagnement sur la digitalisation et la transformation numérique des TPE (Très petites entreprises). Un outil fiable, rapide et peu coûteux qui prend encore plus de sens dans ce contexte sanitaire particulier où on limite les contacts.

Sur le secteur de l'industrie, une campagne téléphonique de sensibilisation va être lancée dans trois jours auprès des 400 PME (Petites et moyennes entreprises) concernées. "L'objectif est de se rapprocher d'elles pour voir de quelle manière on va pouvoir les soutenir et maintenir l'emploi. On va faire du sur-mesure", insiste le président. Concernant la transition écologique, la CCI prévoit "d'être encore plus ambitieuse avec la CleanTech Vallée, un outil en pleine adéquation avec ce plan de relance."

"Cette annonce a tué le mois de septembre"

Une industrie des technologies propres créée pour soutenir la transition écologique dans le Gard pour faire de ce lieu une référence en matière d'innovation verte. Le tourisme est aussi un axe fort localement et la CCI tient à le faire savoir. "Attention aux mesures en décalage, le sanitaire ne doit pas tuer l'économie. On doit concilier ces enjeux. C'est pour cela que j'ai écrit au préfet", juge Éric Giraudier.

Ce dernier monte au créneau pour que les mesures mises en place ne soient pas excessives par rapport à la réalité. Le préfet, Didier Lauga, l'a avoué lui-même le Gard est passé en rouge le 27 août dernier à cause des départements voisins mais ces derniers jours la situation est davantage préoccupante. "Un hôtel était plein à Uzès. 60% d'annulations ont été constatées dans les deux heures qui ont suivi l'annonce. Cette annonce a tué le mois de septembre", assure le président de la CCI Gard sur ce mois d'autant plus important que l'activité était à l'arrêt au printemps. Il demande également plus de pédagogie des autorités envers les professionnels. Une conciliation qui s'annonce forcément délicate.

Au niveau de l'apprentissage, la chambre se satisfait du travail effectué auprès des entreprises puisque le nombre d'apprentis devrait être le même que l'année dernière, "voire supérieur" se félicite le président. Dans une volonté de renforcer son offre de formation, la CCI Gard va signer un partenariat avec une grande marque française automobile. La rentrée économique aura lieu mardi prochain où sera annoncé, en présence des acteurs locaux, le plan de "reboisement" de l'économie nîmoise pour faire écho à la métaphore d'Éric Giraudier : "On a éteint le feu, maintenant on débroussaille et on replante !"

Corentin Corger

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio