Publié il y a 7 jours - Mise à jour le 11.06.2024  - 2 min  - vu 472 fois

GARD La préfecture rappelle les règles pour l'abattage du mouton lors de l'Aïd-el-Kébir

L'abattoir d'Alès. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

L’Aïd-el-Kébir, ou Aïd-al-Adha, est une fête importante célébrée chaque année par les musulmans du monde entier. Cette année, elle débutera le dimanche 16 juin 2024.

L’Aïd-al-Adha ou fête du sacrifice donne lieu à l'abattage rituel d'animaux. Une réunion préparatoire s’est tenue en préfecture le 5 juin dernier avec des représentants du culte musulman, des éleveurs et l’administration afin de concilier l’accomplissement de ce rituel avec les dispositions réglementaires en vigueur. 

Les lieux d’abattage identifiés :

Pour le département du Gard, l'abattoir permanent d'Alès est habilité pour procéder à l’abattage des animaux :

SEMAAC - Société d’Économie Mixte des Abattoirs Alès-Cévennes - 1758, avenue des frères Lumière – 30 100 Alès | Tél. 04.66.30.17.48

Un établissement complémentaire répondant aux normes applicables aux abattoirs et ayant obtenu un agrément temporaire pour l’Aïd-al-Adha sera également ouvert à cette occasion :

Abattoir temporaire, L. Clappier : - Lieu dit "Jeu de Mail", chemin de la Guillaumette - 30600 Vestric-et-Candiac - Site web : https://www.abattoirdevestric.fr/

Ces abattoirs fonctionnent sous le contrôle de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) du Gard dont les agents assurent l'inspection sanitaire de chaque animal. Par ailleurs, les sacrificateurs présents sont habilités par les organismes religieux.

Des contrôles par les forces de l’ordre auront par ailleurs lieu afin de sanctionner les éventuels transports clandestins d’animaux.

Les bonnes pratiques

Les personnes souhaitant faire abattre un animal à cette occasion le réserveront auprès d’un éleveur, d’un négociant ou d’un des abattoirs temporaires. La viande et les abats doivent être acheminés rapidement à destination, si possible au frais ; le transport dans une voiture climatisée est conseillé plutôt que dans le coffre. La viande doit ensuite être retirée de son sac plastique pour éviter la condensation. Il convient de la cuire rapidement ou bien de la réfrigérer.  Il est impératif de s’assurer auprès du gestionnaire de l’abattoir de sa disponibilité pour recevoir l’animal, du jour et de l’horaire prévu de l’abattage.

Risque sanitaire et sanction

Les pouvoirs publics insistent sur les risques sanitaires liés à la consommation de viandes issues de carcasses non inspectées par les services vétérinaires.  Il est rappelé que l’abattage des animaux ne peut être pratiqué que dans un abattoir agréé. L’abattage hors abattoir, dans des conditions illicites, est un délit passible de 6 mois d'emprisonnement et 15 000 € d'amende. La complicité est passible des mêmes peines.

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio