Publié il y a 11 mois - Mise à jour le 20.06.2023 - Sacha Virga - 2 min  - vu 1630 fois

GARONS Projets industriels Virbac et Soprema : l'opposition reste forte

Maison de l'Amande Garons

Une centaine de personne était rassemblée hier à la Maison de l'Amande à Garons, contre l'implantation des usines Virbac et Soprema.

- Sacha Virga

Le collectif "Garons sans odeurs" et l'association "Unis pour la qualité de vie à Garons" se sont réunis à la Maison de l'amande jeudi dernier pour montrer leur opposition aux projets industriels Virbac et Soprema.

Ils étaient entre 120 et 150 réunis à la Maison de l'amande pour discuter des projets industriels Virbac et Soprema. Les deux entreprises, spécialisée dans la fabrication d'aliments pour animaux pour la première et dans l'isolation thermique des bâtiments pour la deuxième, sont pressenties pour s'installer à proximité d'habitations garonnaises. Ainsi, le collectif "Garons sans odeurs" et l'association "Unis pour la qualité de vie à Garons" ont pris la parole pour tout d'abord évoquer les grandes lignes de l'installation des projets.

"La Maison de l'amande se trouve respectivement à 400 et 700 mètres des projets Virbac et Soprema. Dans ces conditions, organiser une réunion d'information dans ce lieu représente beaucoup nous tous. Cet endroit est symbolique dans notre combat contre l'absence de vision de l'aménagement du territoire dont fait preuve Nîmes métropole dans ces dossiers", expliquent-ils. Un rendez-vous prévu à la Maison de l'amande un peu tardivement, puisque la mairie de Garons, qui leur avait pourtant accordé l'autorisation de se rassembler au centre-ville dans un premier temps, a finalement refusé qu'ils se réunissent à l'endroit prévu deux jours avant la réunion.

Michel Kayser photo NJ
Michel Kayser pointe du doigt l’arrivée de Virbac à Garons • photo : Norman Jardin

Des échéances cruciales à venir

L'association a rencontré le député RN de la 1ère circonscription, Yoann Gillet, le week-end dernier pour lui faire part de ses inquiétudes. Il a ainsi été question d'un potentiel déplacement du projet Virbac aux alentours de la gare de Manduel. "On doit absolument garder notre sang-froid, sinon ce serait donner de l'eau au moulin pour nos opposants", explique David Andrieu, qui ajoute que le but n'est pas de faire de la politique mais d'avancer ensemble.

Lors de l'échange avec la centaine de présents, un des opposés au projet a pris la parole et s'est désolé de l'évolution des lieux : "Avant il y avait une rivière ici, j'ai 53 ans et j'ai toujours habité Garons. On pêchait des écrevisses, il y avait même des poissons-chat. Aujourd'hui le niveau de l'eau a vraiment baissé", regrette-t-il. 

L'association "Unis pour la qualité de vie à Garons" est également très inquiète pour l'avenir de certaines entreprises garonnaises en raison des nuisances qui pourraient être apportées : bruit de véhicules, odeurs ou rejets de substances. Le chef étoilé Michel Kayser expliquait d'ailleurs qu'il pourrait reconsidérer l'avenir de son restaurant en cas d'installation de l'usine Virbac à Garons.

Plusieurs rendez-vous sont déjà fixés pour les prochaines semaines : le 26 juin à 18h, une manifestation devant Nîmes métropole est prévue, le 3 juillet une rencontre avec Virbac, la mairie de Saint-Gilles accueillera le 5 juillet l'association pour discuter de tout cela.

Sacha Virga

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio