Actualités
Publié il y a 5 ans - Mise à jour le 06.12.2017 - florence-genestier - 2 min  - vu 905 fois

GRAU DU ROI Conseil municipal : Des ventes immobilières, du stationnement réformé et un nouveau projet pour le vieil hôpital

Une quarantaine de dossiers à l'ordre du jour pour les élus et le casse-tête de la dépénalisation du stationnement.. Peu d'éclats de voix, excepté quand l'organisation du service cohésion sociale a été évoquée
L'ancien hôpital du Grau sera normalement détruit en 2018 pour laisser place à un espace de balade rendu à la nature. Le bâtiment administratif pourrait être conservé pour accueillir un projet en lien avec le nautisme (photo Florence Genestier/Objectif Gard)

La recomposition de l'opposition municipale a été officialisée puisque Patricia Arent a été installée comme conseillère municipale en remplacement de Daniel Fabre, sur les bancs du Front national. C'est d'ailleurs Yvette Flaugère qui a lancé le débat lors de l'examen de la liste de bâtiments municipaux vendus. Rebondissant sur la vente de l’office du tourisme au prix de 620 000€, Yvette Flaugère a questionné le maire sur cette série de ventes d'immeubles, qui garnissent pourtant les caisses municipales : « Je voudrais connaître votre sentiment M le maire aujourd’hui d’avoir spolié les Graulens ? » Pour l'extrême-doite, cette dissémination du patrimoine ne passe pas. Pour le maire, c'est plutôt un reflet du dynamisme qu'il veut incarner:  "Aucune volonté de spolier les Graulens mais de protéger le bien commun. Dans ces ventes patrimoniales, le souci est de valoriser des sommes perçues et le projet porté. Je me réjouis de voir qu’après les ventes, il y a de forts investissements comme pour le village vacances route de l’Espiguette qui a été vendu 4,5 millions d’€ et où un investissement de 12 millions d’€ y est prévu. Pour la vente de l’Hotel résidence de Camargue, c'est 38 M d'€. Vous employez le vocabulaire que vous voulez mais au lieu de spolier ou brader, on valorise ! » Cette série de rapports a entraîné des votes contre et et des abstentions de l’opposition.

Le casse-tête de la dépénalisation du stationnement

Autre gros chapitre encore nébuleux dans ses applications pratiques évoquées au conseil, la nouvelle loi de dépénalisation du stationnement.  Au Grau du Roi, le Forfait Post Stationnement (FPS)  qui remplacera le PV est fixé à 35 €. Le même tarif choisi par Palavas et La Grande Motte. En doublant le prix de la contredanse (actuellement à 17€) qui n'en sera plus une, la dépénalisation espère que les gens paieront naturellement leur ticket. Ce nouveau système arrive le 1er janvier 2018. GDR Naturellement craint que  cette reforme bannisse les voitures du centre-ville. Avant l’expérimentation, bien difficile de comprendre le système.

Vieil hôpital ; après les tortues, les bateaux

Au rang des projets, la municipalité dans le cadre de la renaturation du site de l'ancien hôpital entend conserver le vieux bâtiment administratif pour attirer des entreprises et start-ups en lien avec le fait maritime. Déjà évoqué lors du conseil de quartier du Boucanet, le projet séduit auditoire et opposition, qui demande déjà des réunions publiques. Rappelons toutefois qu'avant l'été, un labo et des tortues marines du CestMed auraient dû s’installer sur ce site...

Enfin, le ton est monté en fin de conseil lorsque le maire est revenu sur l'incident du transport scolaire, qui a vu un enfant de trois ans oublié dans un bus, faute de contrôle. Sophie Pellegrin Ponsole a voulu poser une question, à laquelle le maire apportait une réponse avant de lire la question. La majorité explique l'incident par des "concours de circonstances", le Cercle du Grau diagnostique "de graves dysfonctionnements dans la chaîne de responsabilités et l'encadrement"  et demande que le "service petite enfance soit retiré du CCAS pour être réintégré dans les services municipaux". La majorité ne reconnaît aucune faute d'encadrement. Pour la majorité Crauste, la question n'est pas dépourvue d'arrière pensée politique. L'opposition a toujours en effet pointé les recrutements récents et trop nombreux selon elle au CCAS.

florence.genestier@objectifgard.com

Florence Genestier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais