Actualités
Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 10.04.2014 - abdel-samari - 2 min  - vu 88 fois

HOMMAGE Nombreuses réactions après le décés de Dominique Baudis, le défenseur des droits

Photo © objectifgard.com / MA

Photo © objectifgard.com / MA

Le défenseur des droits, ancien maire centriste de Toulouse et Président du CSA, Dominique Baudis est mort ce jeudi 10 avril, à quatre jours de son soixante-septième anniversaire, d'un cancer généralisé à l'hôpital du Val-de-grâce à Paris.

Pour rappel, le Défenseur des droits est une autorité constitutionnelle indépendante qui veille au respect des droits et des libertés par toute personne, privée ou publique. Il est chargé de défendre des droits et des libertés dans le cadre des relations avec les services publics, défendre et promouvoir l'intérêt supérieur et les droits de l'enfant, lutter contre les discriminations prohibées par la loi et promouvoir l'égalité, et enfin veiller au respect de la déontologie par les personnes exerçant des activités de sécurité.

Depuis, les réactions à ce décès sont nombreuses ... Son “ami” et député européen Franck Proust a réagit le premier.

Jean-Paul Fournier, Sénateur du Gard et Maire de Nîmes a aussi exprimé sa tristresse : "Longtemps, il fut l’image de l’élu local bâtisseur et visionnaire, qui développa sa ville, Toulouse, grâce aux premières mesures de la décentralisation des années 80. Il faut dire que Dominique BAUDIS, qui succéda à son père à la tête de la ville rose, réussit à démontrer, notamment via l’aéronautique, que la réussite urbaine pouvait se faire en dehors de la capitale. Pourtant, pour les plus jeunes, il garde l’image du sage qui occupa tour à tour la présidence du CSA, le poste de Médiateur de la République, puis enfin, le poste de Défenseur des Droits. Il remplit ces fonctions avec rigueur et abnégation. Certains se souviennent qu’il fut également, dans sa première vie professionnelle, un journaliste appréciée à TF1, puis au Figaro. J’ajoute qu’il fut élu Président de l’Institut du Monde Arabe, mais aussi, à plusieurs reprises Député européen. C’est d’ailleurs Franck PROUST qui prit sa suite en 2011, lorsqu’il fut nommé Défenseur des Droits par le Président de la République, Nicolas SARKOZY. Je veux rendre hommage à la brillante carrière de cet acteur publique reconnu et apprécié. Je veux dire ma tristesse de voir partir, précipitamment, cet homme, qui appréciait la tauromachie et dont on appréciait l’intelligence et l’honnêteté. La République a perdu l’un de ses plus grands défenseurs."

"C'est avec beaucoup de tristesse que Didier Martin, Préfet du Gard, a appris ce jour le décès de Dominique Baudis, Défenseur des droits depuis le 22 juin 2011. En cette qualité, Dominique Baudis était venu à deux reprises dans le Gard : - Une première fois le 3 février 2012 dans le cadre de la relance des travaux de la Commission pour la Promotion de l'Egalité des chances et de la Citoyenneté (COPEC) et l'adoption de son programme d'actions triennal. - Puis le 25 mars 2013, dans le cadre de la Semaine de la Fraternité, où il avait donné une conférence de presse en préfecture sur le rôle de l'autorité indépendante qu'est le Défenseur des droits. Après un déjeuner en préfecture, il s'était rendu au lycée Daudet, pour une conférence sur le thème « Respecter l'Autre, faire respecter le droit".

Abdel Samari

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais