Actualités
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 12.01.2012 - stephanie-marin - 2 min  - vu 82 fois

"LES JOURS FÉRIÉS" D’ÉVA JOLY : LA COMMUNAUTÉ JUIVE ET MUSULMANE S'OFFUSQUENT DE CETTE "DÉCLARATION ÉLECTORALISTE"

Un pavé dans la mare. Hier, soit le mercredi 11 janvier, à l'occasion de la "Nuit de l'égalité" organisée dans la célèbre salle du Bataclan, à Paris, Éva Joly  faisait part de sa volonté, si elle était élue présidente de la République, de mettre en place un jour férié pour les juifs et les musulmans afin qu'ils puissent célébrer Kippour et l'Aïd el-Kébir. Afin que "chaque religion ait un égal traitement dans l'espace public" a précisé la candidate d'Europe Écologie-Les Verts. Oui mais voilà, Paul Benguigui, président de la communauté juive de Nîmes et du Gard et Driss El Moudni, président du conseil régional du culte musulman pour le Languedoc-Roussillon, ne semblent pas entendre ce discours de cette oreille. Les deux hommes parlent d'une déclaration dans le but de grappiller quelques voix électorales.

"La communauté juive n'attend pas après Éva Joly ou François Hollande, ou encore Nicolas Sarkozy, pour que les choses changent. Maintenant, ça suffit. Les Politiques doivent laisser de côté les religions surtout lorsqu'ils sont en campagne. Nous ne sommes pas dupes, nous comprenons les intentions d’Éva Joly en faisant de telles déclarations. Il arrivera ce qu'il arrivera, mais que l'on arrête de mélanger la politique et la religion" s'emporte Paul Benguigui.

Driss El Moudni est lui plus modéré mais rejoint volontiers les propos du président de la communauté juive de Nîmes et du Gard. "Bien entendu, je suis pour ces jours fériés afin que nous puissions célébrer nos fêtes comme il se doit. Mais cette déclaration intervient trop tôt pour que nous puissions y adhérer. Nous sommes conscients que les Politiques veulent récupérer des voix électorales et c'est en cela que le discours d’Éva Joly est gênant. La religion ne peut être utilisée à des fins électorales. Une fois que les élections seront passées, nous pourrons en rediscuter avec les hauts dirigeants politiques. Nous, les représentants locaux et régionaux des communautés chrétiennes, juives et musulmanes, allons nous retrouver pour en discuter, entre nous. Mais une chose est sûre, tout le monde est d'accord pour que la Politique reste à l'écart des questions de religion."

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais