Publié il y a 10 mois - Mise à jour le 02.06.2023 - CC - 2 min  - vu 994 fois

NÎMES Bilan sécurité feria : "La conduite sous drogue et alcool reste trop élevée"

La préfète Marie-Françoise Lecaillon a rencontré les forces de l'ordre pendant la feria 

- Photo Yannick Pons

La préfète du Gard, Marie-Françoise Lecaillon, a annoncé les différents chiffres concernant les opérations de sécurisation menées durant la feria de Pentecôte à Nîmes avec un constat : la conduite sous emprise de drogue ou d’alcool reste trop élevée. 

L’édition 2023 de la feria de Pentecôte de Nîmes s’est déroulée du jeudi 25 au lundi 29 mai 2023. Les festivités ont attiré plusieurs milliers de visiteurs sur les cinq jours. Afin d’assurer la sécurité des personnes et des biens, plus de 200 gendarmes et 1 100 policiers nationaux ont été mobilisés. Le bilan de la feria est globalement positif. Les publics ont adopté des comportements responsables et préventifs qui ont permis d’assurer leur sécurité, notamment sur les routes.

L’opération de prévention cofinancée par la ville de Nîmes et l’État a permis d’effectuer 1 100 dépistages à l’espace « prévention » des arènes. Près de 723 personnes testées positives n’ont ainsi pas été retrouvés sur les routes ultérieurement. De nombreux conducteurs désignés « SAM » (Sans Accident Mortel) ont été identifiés lors des contrôles et ont permis d’éviter de nombreux accidents dus notamment à la consommation d’alcool.  

La préfecture souligne aussi la réussite de l’opération « capuchons de verre », portée par la ville de Nîmes et subventionnée par l’État. Cette distribution participe à prévenir toute introduction malveillante de drogue dans les verres des usagers. Au niveau de la sécurité routière, les unités de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Gard et du groupement de gendarmerie départementale du Gard ont effectué de nombreux contrôles routiers, nuit et jour, sur les principaux axes autour de Nîmes et sur l’ensemble du département.

Par rapport à 2022, deux fois plus de personnes ont conduit sous l’emprise de stupéfiants

Grâce à ces actions, aucun accident mortel n’est à déplorer. Néanmoins, sur les 7 493 dépistages d’alcoolémie et 2 000 dépistages de plus réalisés en 2022, il est à noter : 65 infractions délictuelles (56 en 2022) qui ont donné lieu à une suspension de permis de conduire, 77 infractions contraventionnelles (78 en 2022) et 248 dépistages de stupéfiants ont été effectués en zone police et gendarmerie.

Par rapport à 2022, deux fois plus de personnes ont conduit sous l’emprise de stupéfiants, 21 infractions ont été constatées pour conduite sous stupéfiant et 14 amendes forfaitaires délictuelles. Parmi les faits marquants, l’agression de quatre policiers par un même individu au comportement altéré (occasionnant pour deux d’entre eux, une interruption temporaire de travail - ITT - de cinq jours, pour le troisième, deux jours d’ITT et le quatrième policier un jour d’ITT.)

Si de bons comportements ont été adoptés et ont certainement permis d’éviter des drames sur la route, la conduite sous emprise de drogue ou d’alcool reste trop élevée. 

CC

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio