Actualités
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 18.02.2023 - Corentin Corger - 2 min  - vu 945 fois

NÎMES Huit millions d'euros pour mieux répondre aux besoins des quartiers

courdil grand projet social

Au premier plan, François Courdil, adjoint délégué à la politique de la ville

- Photo Corentin Corger

Dans le cadre d'un grand projet social de territoire, la ville de Nîmes et la CAF du Gard ont décidé de mettre sur 8 millions d'euros sur la table. L'objectif de ce plan est de mutualiser les forces associatives dans les quartiers prioritaires de Nîmes afin de mieux répondre aux besoins des citoyens. 

Jeudi dernier, un petit évènement s'est produit à l'auditorium Pablo-Neruda. L'ensemble des associations des quartiers de la politique de la ville de Nîmes était réuni. Une grande réunion pour présenter le grand projet social de territoire porté par la municipalité et la CAF du Gard. "On ne va plus raisonner par quartier, mais mettre en commun nos forces pour créer un véritable laboratoire des possibles en faveur des familles, des jeunes et des seniors, explique François Courdil, adjoint délégué à la Politique de la ville, est-ce que notre offre institutionnelle, associative répond au mieux à leurs besoins ? Est-ce que ça colle avec la réalité ?"

Obtenir une réponse efficace sur les attentes des habitants

Voilà les questions qui ont poussé l'élu, en compagnie de Véronique Gardeur-Bancel déléguée à l'Éducation, à porter ce projet. Pour connaître précisément les habitants de ses administrés, la volonté est de s'appuyer sur les 300 associations concernées mais aussi sur les institutions et les centres sociaux. Une quarantaine de réunions ont déjà eu lieu et une concertation vient d'être lancée pour deux mois afin d'obtenir une réponse efficace sur les attentes des habitants. Pour cela, François Courdil souhaite que les associations mutualisent leurs forces et que chacun ne reste plus seul dans son coin. 

françois lamy
L'ancien ministre François Lamy était présent pour cette phase de restitution • Photo Corentin Corger

La mobilisation des associations est la clé de voûte de ce projet qui intervient en parallèle du grand plan de rénovation urbaine. La Ville croit en ce grand projet social et participe à financer avec la CAF une envelopppe de huit millions d'euros pour les centres sociaux municipaux, l'accompagnement en termes de petite enfance et de politique éducative. Ce grand projet commun sera subdivisé en grands secteurs : Ouest (Valdegour, Pissevin, Saint-Césaire, Mas Roman), Centre (Richelieu, Gambetta, la Route d'Arles, les Jonquilles, le centre-ville), Est (Mas de mingue, Chemin-Bas d'Avignon, le Clos d'Orville). 

"Éviter les doublons entre les associations"

"Concrètement les publics ont des besoins spécifiques. Il y a une nécessité de prendre mieux en charge la question des seniors, l'isolement des aînés dans la société et avoir un  ensemble de réponses sur le cadre de vie, la citoyenneté ou encore l'accès à la culture, ou au sport, complète François Courdil avant d'ajouter, la fracture numérique : qui s'en occupe concrètement ? Il faut mutualiser, mieux structurer et éviter les doublons entre les associations." Lors de cette phase de restitution, l'élu républicain a pu compter sur la présence de François Lamy, ancien ministre délégué à la Ville (2012-2014) sous François Hollande et aujourd'hui installé à Nîmes. 

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio