Publié il y a 5 ans - Mise à jour le 08.12.2018 - anthony-maurin - 2 min  - vu 352 fois

NÎMES Les "Coquelicots" prennent la parole sur le forum

C'est à la Maison carrée qu'avait lieu le rassemblement du collectif anti-pesticide.
Le geste citoyen et éco-responsable suit logiquement la démarche et commence par la signature de l'appel (Photo Anthony Maurin).

Le collectif devant la Maison carrée (Photo Anthony Maurin).

Pour le collectif " Nous voulons des coquelicots ", le forum de Nemausus n'a jamais aussi bien porté son nom antique...

En effet, c'est sur le parvis de la Maison carrée, l'agora, à l'endroit même où nos ancêtres les Romains discutaient des politiques à mettre en oeuvre, qu'avait lieu un nouveau rassemblement pour tenter d'éveiller et de réveiller la conscience collective.

Les Nîmois sont tentés par la signature de l'appel national du collectif (Photo Anthony Maurin).

Les pesticides, avec à leur tête ce satané glyphosate, ne peuvent plus faire partie du nouveau monde. " Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers ", peut-on lire dans l'appel national lancé par le collectif. Un appel que vous pouvez signer comme plus de 400 000 autres Français l'ont déjà fait.

Comme toujours, les discussions vont bon train et les explications aussi (Photo Anthony Maurin).

Et l'appel de relancer la polémique et d'aller plus loin dans les exigences citoyennes : " Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Un tiers des oiseaux a disparu en quinze ans ; la moitié des papillons en vingt ans ; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards ; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Rendez-nous nos coquelicots ! Nous exigeons protection. Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes. "

En vente et donc achetées pour montrer leur soutien, les nouveaux adhérents ou simples sympathisants pouvaient se payer des cocardes illustrées d'un coquelicot en guise de symbole de cette nouvelle lutte. Loin d'être aussi emblématique que la Légion d'Honneur, certains se sont amusés à y faire référence en accrochant l'effigie rougeoyante à leur veston.

Sur le site web des Coquelicots, pour accrocher à votre porte, au pare-brise arrière de votre voiture ou à une fenêtre de votre bureau vous pouvez également acheter une affiche évoquant la bataille écolo-citoyenne. D'autres " goodies " sont à la vente ou en téléchargement gratuit. " C'est notre manière de contribuer. Nous voulons faire comprendre aux gens que nous ne pouvons plus vivre dans ces conditions et qu'un jour ou l'autre, rapidement si l'on ne se mobilise pas, nous allons tous payer cette folie au prix fort ! ", lançait un passant convaincu par le discours des manifestants pacifistes.

Un petit concert improvisé avec paroles adaptées et bonne ambiance assurée (Photo Anthony Maurin).

Au niveau national, les Coquelicots étaient un simple groupe de bénévoles sans argent, composé d’une quinzaine de personnes, parmi lesquelles une directrice de crèche retraitée, des décorateurs, une étudiante, une céramiste, deux paysans, une enseignante, une psychanalyste, des membres d’ONG et deux journalistes. Pris par l'actualité et la grandissante mobilisation à son égard, le groupe a dû créer dans l’urgence l'association dont le président est Fabrice Nicolino.

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio