Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 12.01.2022 - coralie-mollaret - 3 min  - vu 3389 fois

NÎMES Troisième voie : la présidente de la Région Carole Delga veut « négocier »

La présidente PS de la région Occitanie Carole Delga et le président Les Républicains de Nîmes Métropole, Franck Proust (Photo : droits réservés)

Lors de ses voeux à la presse hier, la présidente de la Région Carole Delga a été interrogée sur la création d’une troisième voie reliant la gare de Nîmes-centre à celle de Nîmes-Pont du Gard. 

L’Agglo va devoir mettre la main à la poche. C’est en substance ce qu’a indiqué la présidente du Conseil régional, Carole Delga, interrogée au sujet de la troisième voie mardi lors de ses vœux à la presse. Fin 2021, les échanges n’ont pas manqué entre le vice-président régional aux Transports, Jean-Luc Gibelin, et le président Les Républicains de Nîmes métropole, Franck Proust. En décembre, lors d'une réunion en préfecture, la SNCF a fait les comptes : il reste 14,65 M€ de l’enveloppe destinée à financer les projets ferroviaires. 

Le Nîmois Franck Proust a sauté sur l’occasion : « Cet argent doit servir à financer cette navette sur la troisième voie. Sans ça, la gare et le projet de territoire sont condamnés. » Et de fustiger : « Cela fait deux ans que la gare TGV a été créée et il n’y a pas un Gardois qui est satisfait. » Aujourd'hui, le temps d'attente d'un passager à Manduel est de 30 à 40 minutes là où il devrait être entre 15 et 20 minutes. Chaque année, la Région verse quand même 2 millions d'euros à la SNCF pour mettre 44 TER reliant Nîmes-centre à Nîmes-Pont du Gard. Seulement les liaisons ne coïncident pas toujours avec les TGV actuels...  

Une alliance avec Franck Proust pour "peser sur la SNCF"

Sur le plateau de Bonsoir le Gard, le vice-président aux Transports à la Région a opposé à Franck Proust des contraintes budgétaires. D’après Jean-Luc Gibelin, la facture de la troisième voie s’annonce salée : entre 2 à 3 M€ par an pour le fonctionnement de la ligne (conducteur et entretien) ; 18 M€ d’investissement pour l’achat de quatre véhicules roulants ; 30 M€ pour la création de la troisième voie reliant les deux gares et encore quelques milliers d'euros pour l’aménagement de la gare de Nîmes-centre pour l’accueil de cette navette. Un constat que ne partage pas le président de Nîmes métropole. 

Dans un premier temps, le Conseil régional entend lancer des études. Lors de la présentation de ses vœux à la presse, la présidente de la Région Occitanie Carole Delga a indiqué : « J'ai dit à Franck Proust qu’il y avait des solutions pour une meilleure coordination entre les deux gares ». Seulement, « nous devons être réalistes, il va falloir que l’on négocie ». Elle reprend : « La SNCF doit être la première à s’engager financièrement sur la question de la signalétique. Je ne doute pas qu’avec Franck Proust, il y aura une alliance pour peser sur le SNCF et trouver des modalités de financement ». 

Toutefois, la socialiste a bien noté que la troisième voie « se trouve sur le territoire de l’agglomération de Nîmes Métropole, comme on le voit d’ailleurs avec les transports scolaires. C’est l’Agglo qui les gère. On ne peut pas demander aux Régions d’aller au-delà de leurs compétences. D’ailleurs je fais observer qu’en France les Régions sont les seules à voir leurs aides de l’État baisser !  » Alors si « la Région entend investir, elle le fera à condition qu’il y ait une réciprocité ». Traduisez : Nîmes Métropole devra elle-aussi mettre la main au porte-monnaie ! 

Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com

Lire aussi : EXPRESSO Nîmes-centre/Nîmes-Pont du Gard : la troisième voie sur de bons rails ?

TRANSPORTS Nîmes-centre/Nîmes-Pont du Gard : qui va payer la navette ferroviaire ?

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio