Actualités
Publié il y a 5 mois - Mise à jour le 30.06.2022 - pierre-havez - 2 min  - vu 5997 fois

SAINT-GILLES Un dealer condamné à 2 ans ferme pour avoir tenté d’escroquer 15 000 € à un client

Youssef est condamné à 2 ans ferme, par le tribunal correctionnel de Nîmes, ce jeudi 30 juin, pour avoir tenté d’extorquer 15 000 euros à Nicolas et à sa mère Monique, à Saint-Gilles, entre janvier et juin 2022.

Gros consommateur de stupéfiant et de cocaïne, Nicolas était devenu la nourrice de son dealer « Soso » à Saint-Gilles, depuis le mois de mars. Dans le garage de sa mère, le client conserve dans une caisse fermée par un cadenas, la drogue de « Soso » et de ses complices « le chinois » et « le Renard ». Mais un jour, le trio de dealeurs trouve le cadenas de la caisse scié et son contenu évaporé. « Soso » exige alors que Nicolas le rembourse. Sous sa pression, le client lui verse d'abord 1 500 euros en liquide, tandis que sa mère Monique rédige un chèque de 12 500 euros, qui sera rejeté lors de son encaissement.

Mais le jeune de 24 ans connu sous le surnom de « Soso » réfute toute extorsion, à l’audience. « Cette personne m’accuse car elle ne parvenait pas à me rembourser l’argent qu’elle me devait après avoir accidenté une voiture que je lui avais prêtée », assure Youssef, jeudi 30 juin. Le problème est que cette voiture n’a jamais été inscrite ni immatriculée à son nom. « Et pour quelle raison lui réclamez-vous cet argent un an après ? », insiste le président Jérômes Reynes. « Parce que j’étais sorti de détention, et en le croisant, un jour par hasard, je suis devenu fou car je n’avais toujours pas récupéré mon argent », soutient le prévenu, déjà condamné à plusieurs reprises pour vols, refus d’obtempérer, et outrages. Le Parquet réclame 2 ans d’emprisonnement contre Youssef avec mandat de dépôt.

« Rien ne prouve le moindre trafic de stupéfiant, ni d’échange d’argent. Qu’il ait fait pression, oui, il l’a appelé 1 000 fois en deux mois, toutes les deux minutes, pour récupérer son argent, mais il n’a fait ni menace, ni violence ! », oppose l’avocate de Youssef, Ludivine Glories.

Pierre Havez

Pierre Havez

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais