Actualités
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 21.06.2019 - elodie-boschet - 2 min  - vu 596 fois

SALINDRES Arnaud Beltrame et Odette Jannot honorés

Inauguration de la rue Odette Jannot, en sa présence. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Depuis mardi, deux rues de Salindres portent les noms du colonel Arnaud Beltrame et de l’ancienne résistante salindroise Odette Jannot.

Elle est une figure de la Résistance âgée aujourd’hui de 97 ans. Lui avait 44 ans lorsqu’il a succombé au terrorisme lors de l’attentat de Trèbes. Odette Jannot et Arnaud Beltrame ne se sont jamais connus, mais leurs deux noms s’élèvent désormais à quelques mètres d’intervalle dans le lotissement de la Lauze, où deux rues ont été baptisées en leur honneur cette semaine.

Sa machine à écrire et son vélo comme armement

Odette Jannot découvre la plaque qui porte son nom au lotissement de la Lauze. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Appuyée sur sa canne, Odette Jannot tient à rester debout tandis que le maire, Yves Comte, remonte le temps, plus de 75 ans en arrière. « Vous aviez 21 ans. Les Allemands étaient chez vous. Ils ont dit "résignez-vous" mais vous n’avez pas pu », raconte l’édile. Alors que la Seconde Guerre mondiale bat son plein, Odette est dactylo à l’usine Pechiney de Salindres.

Pendant son temps libre, c’est sous le pseudonyme de Lisette que la jeune femme rejoint les groupes de maquisards et entre ainsi en Résistance. Avec sa machine à écrire et son vélo comme armement, elle devient un agent de liaison et transmet des renseignements. « Une mission périlleuse assurée avec courage », souligne-t-on lors des discours. « Vous avez contribué à rétablir la liberté, l’égalité et la fraternité », ajoute Yves Comte avant de dévoiler, sous le regard ému d’Odette Jannot, la plaque qui porte son nom et immortalise à jamais cette grande dame salindroise.

Arnaud Beltrame, « héros de la nation »

L'hommage à Arnaud Beltrame. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

À deux pas, c’est le souvenir d’Arnaud Beltrame qui est érigé. Le souvenir « d’un héros de la nation qui n’a écouté que son courage et son sens du devoir », rappelle le sous-préfet d’Alès, Jean Rampon, lors de l’attaque au Super U de Trèbes, le 23 mars 2018. Alors que l’assaillant a déjà abattu deux personnes dans le supermarché, le colonel décide de se substituer au dernier otage retenu. « Son face-à-face avec le terroriste durera plus de trois heures. Arnaud Beltrame en ressortira dans un état très grave et succombera à ses blessures », rappelle Alexandre Théry, commandant de la compagnie de gendarmerie d’Alès. Après le dévoilement du panneau, et sous une chaleur écrasante, la Marseillaise a retenti dans le lotissement de la Lauze.

Élodie Boschet

Elodie Boschet

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais