Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 25.03.2021 - boris-boutet - 2 min  - vu 2018 fois

VAUVERT Fermeture de trois classes, Jean Denat "sidéré" dénonce "une mesure discriminatoire"

Jean Denat, maire de Vauvert au futur pôle multimodal. (Photo Boris Boutet)

Jean Denat, maire de Vauvert. (Photo Boris Boutet)

Parmi les perdantes de la nouvelle carte scolaire, la ville de Vauvert devrait voir deux classes élémentaires et une de maternelle fermer à la rentrée 2021. Une décision qui ne passe pas pour le maire, Jean Denat, même si dans le même temps une classe supplémentaire ouvrira au Coudoyer. 

Trois fermetures pour une ouverture. Moins deux. C'est le bilan de la réorganisation de la carte scolaire pour la commune de Vauvert. "Nous sommes sidérés, a réagi le maire, Jean Denat. Nous avons reçu le Dasen, Philippe Maheu, et son équipe le 5 mars. Nous avons fait le point pendant près de trois heures sur la situation de Vauvert. Au terme de la réunion, nous avions acté collectivement la fermeture d'une classe à l'école Libération. Celle de Jean-Macé avait été évoquée mais, en fin de séance, nous n'en parlions même plus. Nous pensions que c'était réglé et avoir été entendus, mais nous avons été bernés." 

Pour l'édile, la situation est d'autant plus inacceptable que les deux écoles sont voisines et équilibraient entre elles leurs effectifs. "Nous avions également prévu que l'école Jean-Macé récupère quelques élèves de Rougeon où se prépare un sureffectif, souligne-t-il. Là, on est au taquet partout, alors même que notre commune est dynamique démographiquement et que nous accueillons de nouvelles familles. La conséquence c'est que beaucoup de parents enverront leurs enfants dans le privé." 

Un courrier et des actions à venir

"On déplore aussi une fermeture en maternelle à Abauzit, poursuit-il. On aura donc 28 élèves par classe en grande section alors que les consignes ministérielles prévoient un maximum de 24. C'est une mesure discriminatoire pour notre commune qui a pourtant toujours placé l'éducation au centre de ses projets et travaillé en bonne intelligence avec l'inspection académique." Très remonté, Jean Denat a immédiatement adressé un courrier à Philippe Maheu et entend mener des actions fortes dans les jours à venir. Une fois la sidération passée.

Boris Boutet

Boris Boutet

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio